6/10Black Box - Tome 1 - Destin Croisés

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 16/09/2011
Notre verdict : 6/10 - Croisée des chemins ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Un premier tome agréable à lire mais qui n'arrive pas forcément à séduire. En effet, cet album est un peu timide malgré des qualités indéniables comme son personnage principale ou son équipe improvisée.

Les BD Atlantic veulent se faire une place dans la cour des comics. Ainsi, en même temps que Morning Glory Academy, ils sortent Black Box avec une équipe habitué aux comics. Ainsi, nous retrouvons Fabrice Sapolsky qui a déjà œuvré sur Spiderman Noir (Marvel) et Thomas Lyle qui a aussi travaillé sur des aventures du tisseur après des débuts chez DC Comics avec Starman. Avec de tels artistes, Black Box est-il un digne héritier des super-héros ?


Partie de cache-cache...
La réponse est non mais c’est bien l’intention de l’auteur. Ulysse Troy est un homme normal dont le cynisme et l’ironie sont les plus grandes qualités. Notre antihéros fait un travail qui n’a rien de bandant : il s’occupe du stock de meuble de la Maison Blanche. Une vie monotone qui bascule le jour où il entend un meuble lui parler. Cette boite à musique noire vieille de 200 ans semble dire des choses. L’aventure commence alors pour Ulysse puisqu’il a pris le parti de résoudre l’affaire par lui même en compagnie d’une journaliste (sexy) et d’un hacker (beau gosse). L’histoire va rappeler les tribulations d’un Robert Langdon ou d'un Benjamin Gates puisque chaque indice renferme une partie de l’énigme finale et qu’il faut faire attention aux détails tout en ayant des connaissances pointues (ici les présidents Américains). C’est parfois tiré par les cheveux mais on se laisse porter par l’intrigue avec sympathie grâce aux réflexions d’Ulysse ou de la journaliste.


Sorti de son contexte... ça peut faire peur...
Graphiquement, c’est impeccable, on découvre un univers réaliste et sympathique. La défense de l’appartement par le hacker est un exemple parfait pour illustrer les qualités de l’artiste puisque cette séquence cumule action, humour, détails. On sent donc que la série ne fait que commencer et que l’on effleure tout juste le potentiel de la saga.

Black Box est donc un album sympathique qui permet de passer un moment agréable. Ce n’est pas forcément plus palpitant que cela mais la série ne fait que commencer et nous avions en quelque sorte affaire au pilote. Si Ulysse renforce son caractère et si les mystères nous font plus voyager qu’une cabane du Colorado, il est possible d’avoir de grandes choses. A suivre donc.


Les meubles IKEA ne parlent pas eux !

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Sambre
Sambre
Joe Bar Team
Joe Bar Team