Vents d'Ouest : Un jour sans Jésus T5

/ Critique - écrit par plienard, le 20/06/2017

Temps de lecture estimé de l'article : 1 minute(s) - laisser un commentaire

Avant dernières péripéties avant de connaître la vérité.

Les heures s'égrainent à une vitesse incroyable. Déjà 16 heures depuis la disparition du Christ et toujours pas de corps. Ou plutôt, toujous pas le bon corps. Seuls quelques morceaux trainent de-ci de-là, mais comment être sûr de la provenance ? Les romains y perdent leur latin. Les juifs deviennent chèvres et les apôtres laissent leur âme Dieu.

© Vents d'ouest 2017.

 
Les albums s'enchaînent mais le corps de Jésus reste introuvable. Entre insurrection et dictature romaine, les apôtres tentent de retrouver le corps de leur messie, le tout dans un capharnaüm impossible. Difficile de dire qu'on y comprend toujours quelque chose, car tout s'enchaîne à une telle vitesse et dans des cris assourdissants que le lecteur est déboussolé.
Alors Jésus, mort ou pas mort ? En miettes ou pas ? Heureusement, le commerce des plateaux s'anonce florissant. Vous ne comprenez rien à ce que je raconte ? Peut etre qu'en lisant la résurrection du Christ selon Juncker Pacheco vous y verrez plus clair. Et vous ne verrez plus la religion comme avant, en tout cas.


La couverture de l'album - © Vents d'ouest 2017.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse