6.5/10Tassili chez La boîte à bulles

/ Critique - écrit par Cirriana, le 01/01/2022
Notre verdict : 6.5/10 - Un titre intéressant, mais un peu dur, réservé aux adultes

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Tags : boite bulles henry dessinateur scenariste ours edition

Petite histoire de civilisation de nos ancêtres.

Suivons Djané, une jeune femme d'un clan du Sahara, mais ici tout est différent, le désert n'est pas un désert c'est un lieu accueillant et verdoyant. Le clan de Tassili est très structuré et la hiérarchie y est cruelle. On découvre les us et coutumes du plus fort, la hiérarchie implacable qui cultive le droit de tout faire, de tout prendre quand on représente l'avenir de la tribu.
Le Sahara avant.

 

 

La vie et la révolte de la jeune femme contre ces règles injustes ne sont que le prétexte pour expliquer comment l'homme nomade se sédentarisera et deviendra un homme du mésolithique. Le point de bascule est bien expliqué, passer de la chasse à l'élevage et de la cueillette à l’agriculture. De ce fait arrêter de tout abandonner à chaque changement de camps et enfin pouvoir faire commerce de tous ces objets auprès des autres tribus.
Une vraie jungle offrant de multiples perspectives.

 

Cet univers très dur, injuste et impitoyable est bien illustré par un trait de crayon simple et sur. Les couleurs sont un peu ternes pour un univers aussi chatoyant mais ne dérangent pas la lecture. Attention toutes fois, certaines sènes sont dures (viol, lynchages...) et ne sont donc pas appropriées aux enfants. Pour les adultes, un court dossier textes et photos permettent d'aller plus loin sur les connaissances archéologique actuelles de cette région.

On apprend donc ici quelques coutumes de cette ère et ne serait-ce que pour la rareté de ce type d'histoire on apprécie notre virée en préhistoire.
© La Boite à Bulles 2022.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse