ATTENTION : CONTENU RESERVE A UN PUBLIC AVERTI

Les images et textes à caractère érotique, pornographique ou violent contenus dans cette page peuvent choquer certaines sensibilités. En consultant cette page, vous attestez être majeur au regard de la loi française et vous prenez vos responsabilités par rapport à son contenu.

CONSULTER QUITTER

6.5/10Jungle Fantasy - Vixens

/ Critique - écrit par Maixent, le 30/12/2018
Notre verdict : 6.5/10 - Vixens Park (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Femmes perdues et dinosaures.

L’univers préhistorique fantasmé est une constante dans la littérature populaire depuis ce fameux voyage au centre de la Terre qui a permis de faire cohabiter les humains et les dinosaures. Depuis on a eu de cesse de mettre en image des récits reprenant cette même idée, Jurassic Parc en étant un exemple parfait. Même Marvel possède son héroïne, Shanna, prisonnière de la Terre Sauvage, une jungle préhistorique perdue dans l'Antarctique. Toujours dans le même registre, la bande dessinée érotique se sert de ce terreau fertile, prétexte à des jeunes femmes à moitié nues vêtues de peaux de bêtes, proies involontaires de la bestialité des monstres et des hommes. On pensera notamment à Voyage en profondeur de Igor & Boccère ou à Cœurs de silex de Arnon qui mettent la paléologie au service de la pornographie avec plus ou moins de réussite. Jungle fantasy est un mélange de tout cela. Proche de Shanna pour le côté aventure mais aussi le dessin très « comics », c’est également un ouvrage érotique, voire pornographique à de rares instants.


Un paradis hostile

 

Le livre est découpé en trois récits plus une galerie d’illustrations et de couvertures alternatives faisant intervenir des grands noms de la bande dessinée érotique comme Christian Zanier ou Raulo Caceres avec des versions plus ou moins dénudées.

Le premier récit nous présente Kit et Lani. Membres d’une expédition à bord d’un vaisseau spatial en route vers une planète récemment découverte, elles sont maintenant perdues dans une jungle hostile après un accident qui les a contraintes à s’échapper en urgence. Leur seul espoir réside dans le fait de retrouver les parents de Kit, qui faisaient partie d’une précédente mission d’étude. Mais en plus de serpents géants et de tyrannosaures affamés, elles doivent faire face à des prisonniers qui ont profité de l’accident pour s’enfuir. Bloqués eux aussi sur ce monde inconnu, ils peuvent laisser libre cours à leurs plus bas instincts. Dirigés par Cleg, un chef sans pitié, ils se servent de leur sauveuse, ancienne gardienne comme esclave sexuel, et souhaitent réserver le même sort à nos deux héroïnes mais c’est sans compter sur leur pugnacité et leur courage.
Reconnaissance éternelle...

 

On suit ensuite les aventures de Kit et Lani mais à travers une courte nouvelle illustrée de dessins pleine page. Beaucoup de textes donc mais pas moins d’érotisme dans ces pages, Kit et Lani se servant de leur charme pour se sortir des situations les plus délicates, notamment lorsqu’elles sont capturées par des pirates. Grâce au texte, elles prennent plus de consistance. Héroïnes fortes, féministes et sexy, elles ne boudent par leur plaisir et continuent d’avancer dans leur quête sans se laisser dominer par des hommes rustres et brutaux ou de gros lézards amateurs de chair humaine.


Tundra

 

Enfin, le troisième récit, beaucoup moins axé sur la sensualité, à part deux scènes de nu, introduit Tundra. Habitante de contrées glacées qui ne craint pas le froid comme le prouve sa tenue et se promenant à dos d’ours blanc, elle n a aucun lien pour l’instant avec les deux rescapées, mais on attend la suite…

L’ensemble est construit comme un récit d’aventure sans aucune pause. A la violence de ce monde déchaîné, répond la rage de vivre de Kit et Lani et tout n’est qu’action. On sent bien que si l’on s’arrête dans cette jungle, on meurt très vite. Qui plus est, même s’il y a certaines scènes de nus gratuites, l’érotisme sert souvent l’histoire, mettant par exemple en avant la folie des hommes qui pensent plus viol qu’entraide lorsqu’ils rencontrent deux rescapées.

S’inscrivant dans le genre de l’erotic fantasy, Jungle fantasy remplit parfaitement sa mission de divertissement avec de beaux graphismes et une aventure prenante. Un début de série assez prometteur.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse