Soleil : V Girls-l'œil du diable T1, Le Fantôme de l'Opéra T1

/ Critique - écrit par plienard, le 26/08/2019

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Une enquête de Rouletabille et une aventure avec des filles bien roulées ...

Vgirls, l'œil du diable - Tome 1 : Incantare - note : 8/10

Comme souvent avec les récits de Jean-Pierre Pécau, une base historique est fortement présente. Ici, on se retrouve dans les années 30, en pleine montée du nazisme, où une actrice allemande s'échappe d'une expérience pour le moins étrange et qui tourne mal. En Amérique, Howard Hughes tente de recruter la sulfureuse Lucy Lang après qu'elle ait échappé à un drôle de phénomène dans les airs et qu'elle ait réussi à récupérer la trajectoire mortelle de son avion d'exhibition.


© Soleil 2019.

 Bon, on ne va pas vous mentir, c'est encore une histoire avec de méchants nazis (oups ! Le pléonasme !). Mais dieu, que ce premier tome est rafraichissant en mettant en scène des personnages historiques célèbres avec des jeunes femmes aux pouvoirs surnaturels étonnants (et pas seulement pour leur beauté).

Et pour dessiner tout cela, Jovan Ukropina nous régale avec une ambiance de polar, d'espionnage et une pointe de glamour sur fond de fantastique. Il a déjà collaboré avec JP Pécau pour la série Là où vivent les morts (éditions 12Bis), et la trilogie 1940 : Et si la France avait continué la guerre (éditions Soleil).

Le ton léger et l'élégance du dessin font passer un bon moment pour ce tome de mise en place. Il y a un petit côté super-héroïne qu'on apprécie beaucoup. On attend la suite de ce récit annoncé en trois tomes (seulement !).

 

Une aventure de Rouletabille - Tome 3 : Le fantôme de l'opéra - note : 7/10

Une mystérieuse légende entretient le mythe de la présence d'un fantôme au sein de l'opéra Garnier. Une légende qui a pris naissance suite à des événements tragiques qui se sont produits 20 ans plus tôt. Rouletabille, à l'aide du dossier du Persan, a recoupé toutes les informations et retrouvé la vérité : le fantôme de l'opéra a bel et bien existé. Il a juste besoin des dernières informations du Persan qui semble en savoir plus qu'il n'en dit pour retrouver l'identité du coupable.


© Soleil 2019.

 Jean-Charles Gaudin est l'adaptateur des romans de Gaston Leroux aux éditions Soleil et signe le troisième album, après Le mystère de la chambre jaune et Le parfum de la dame en noir. Christophe Picaud est le dessinateur depuis le tome 2. Ce duo est déjà expert en adaptation puisqu'il a déjà collaboré sur L'assassin royal (tomes 3 à 10), et le prouve en offrant une belle adaptation très détaillée et présentant un certain suspens jusqu'au bout. Le sens du détail du dessinateur nous plonge facilement dans l'époque traitée et l'émoi des personnages se ressent.

 


Les couvertures des 2 albums - © Soleil 2019.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse