Soleil : Vgirl T2 et Le Château des millions d'années T1

/ Critique - écrit par Cirriana, le 01/03/2021

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Dans l'ombre des nazis, ces deux titres font leurs histoires en mélangeant super-pouvoirs et contexte historique.

Vgirl T2 (note 7/10)

Si vous aviez loupé la critique du tome 1 elle est ici. Et sans vouloir paraphrasée celle-ci ; V girls est une trilogie de femmes habitée par les éléments. Et leurs pouvoirs seraient bien utiles aux pays qui se préparent à la seconde guerre mondiale.


Mieux vaut pas énerver la dame.

 

 La petite troupe d’alliers se renforce par l’arrivée d’une autre demoiselle aux pouvoirs tout aussi brulant et dangereux que sont ses ennemis. On ne boude pas notre plaisir coté dessins, l’histoire est très bien dessinée avec les traits précis et colorés de Jovan Ukropina. On aime aussi la base de faits historiques qui permet de dérouler un univers fantastique de machines incroyables. Le coté sulfureux et supère héroïne des dames est assez peu mis en avant et on se lasse assez vite de très vilains homme de mains nazis. Coté scénario, on s’ennuie un peu, peut-être est-ce le tome qui prépare le lecteur à une fin en apothéose?

 
Joli trait, jolie harmonie colorée.

 

Le Château des millions d'années T1 (note 8/10)

Cette nouvelle série fantastique est l'adaptation des romans de Stéphane PRZYBYLSKI.

Tout se passe avant-guerre en 1933, les nazis sont à la recherche d’une puissance qui leurs permettra d’assurer leurs positions politiques et militaires. Et un espoir fou arrive des contrées lointaines d’Irak.
Sont pas un peu fous ces nazis ?!.

 

Himmler envoi le protégé d’Hitler y faire des fouilles archéologiques. On se doute qu’il y aura un pouvoir caché mais sera-t-il malléable comme espéré ? Pour ceux qui n’ont pas lu le best-seller à l’origine de la BD, c’est un bon moyen de le découvrir. On aime ici le sarcasme du chouchou d’Hitler qui tourne en dérision le mouvement politique. Pas fou il gardera pour lui ses réflexions méprisantes que l’on découvrira à travers des bulles de réflexions. Le trait de crayons de Zeljko Vladetic est précis et sert très bien ce roman emplit de détails, tout comme il détaillera à merveille les courbes féminines. Bref on passe un bon moment à lire ce titre qui mêle SF et histoire malgré une petite allergie au début pour les noms allemands (très longs et complètements imprononçables pour les néophytes) mais cet écueil passé on apprécie de relire un grand monument de la lecture SF. L’hameçonnage a fonctionné, on attend les autres tomes.
Souvenir en noir et blanc.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse