7/10Vampire State Building - Tome 2

/ Critique - écrit par plienard, le 09/05/2020
Notre verdict : 7/10 - Une histoire qui a du mordant

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Un album qu'on a confiné depuis novembre 2019.

Adlard ne fait pas que dessiner des morts-vivants. Il le prouve une fois de plus avec le second tome de Vampire State Building. Aux côtés d'Ange (Légende, La Geste des chevaliers dragons) et de Patrick Renault (Hunter, Indicible) pour le scénario,nous allons retrouver ce "film d'horreur en huis clos".


© Soleil 2019.

 Bref rappel de faits : Terry voulait faire la fête avant de partir avec l'armée et quoi de mieux qu'une fête dans l'Empire State Building. Sauf que c'est le même moment que les vampires ont choisi pour contaminer ou tuer tout le monde et pour tenter de réveiller un "dieu vampire" au nom imprononçable. Au moment du second tome, le bâtiment est cerné par l'armée, la police et tout ce qui a un uniforme, tandis que nos héros ne sont plus que trois dans une tour remplie de vampires tueurs.

Le scénario est simple mais efficace : s'échapper sans mourir. Pour le coup, cela fonctionne. Nous suivons nos héros qui tentent d'échapper à cette tour infernale et qui auront autant à redouter des vampires que des humains. Le côté haletant du tome est bien présent. Cela contraste avec le premier tome qui était plus dans "l'horreur" que dans "le suspense".

Visuellement, Adlard live un travail de qualité et on sent qu'il s'est régalé avec les effets divers comme les ombres, les flammes, la fumée.

Vampire State Building, tome 2 est un album efficace à tout point de vue. Pas révolutionnaire mais bien foutu et qui va vous scotcher jusqu'à la dernière page.

 


© Soleil 2019.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse