Soleil : Le pré derrière l'église T1, L'odyssée de Pénélope T2

/ Critique - écrit par plienard, le 05/05/2021

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Tags : arnaud soleil jean ulysse coeur paty minerve

Certains enfilent les perles, le dessinateur Christian Paty enfile les albums comme pour rire.

L'odyssée de Pénélope - Tome 2 : Deuxième chant - note : 6,5/10

Décidément Ulysse inspire nos auteurs de bande dessinée. Quand Kid Toussaint envoie le fils Télémaque à la recherche de son père dans la série Télémaque aux éditions Dupuis, Bernard Swysen (Toute une vie, Les Rescapés d'Eden ... ), lui, se met dans l'ambiance actuelle en revoyant l'odyssée version féminine. Mais on est évidemment dans la caricature et l'humour parfois corrosif - des genres qu'il manie avec maestria en atteste ses séries Les méchants de l'Histoire, Les étoiles de l'Histoire (chez Dupuis).


© Soleil 2021.

 

Pour cette réadaptation du mythe homérique, il s'est adjoint les services du dessinateur Christian Paty (La cicatrice du souvenir T1, La geste des chevaliers Dragons T5, Nota Bene) qui montre une aisance à dessiner tous les genres. Ici, on est plus dans le style du dessin d'humour qui rappelle une autre de ses séries chez Soleil : Les blondes qu'il dessine sous le pseudo de Dzack. Ce n'est donc pas la présence exclusive de jeunes femmes, dont certaines apparaissent comme de vraies cruches qui rappelle cette filiation mais bel et bien son coup de crayon. Il est intéressant cependant de noter qu'il est aussi capable de tout autre chose, ce qu'il prouve avec Le pré derrière l'église.

Sinon, c'est franchement drôle. Pendant qu'Ulysse garde la maison et attend sa femme impatiemment, Pénélope traine avec Charon, promène le Cerbère, fait une croisière sur le Styx, fait un saut dans le futur, et part en cure de jouvence. Tout ça pour une faible femme. Pas si faible, au final.

 

Le pré derrière l'église - Tome 1 : Le Punk Clover - note : 7.5/10

Second album de Christian Paty dans cet article qui dessine un scénario de Crisse. Loin du dessin humoristique qu'il manie dans Les Blondes ou L'odyssée de Pénélope, il passe sans écueil à un trait plus réaliste en couleurs directes. L'humour ne manque cependant pas dans le premier tome de ce diptyque. Les situations aussi bien que les pantomimes des personnages (humains comme animaux) prêtent souvent à sourire pour celui qui voudrait ne pas déranger son voisin d'un franc éclat de rire.


© Soleil 2021.

 

On est ici dans les querelles de clocher dans la lande irlandaise qui apparaissent dès que l'homme d'église vient à disparaitre tragiquement. Chez les moutons, habitués à recevoir leurs friandises après que le curé leur ait asséné son homélie, et qui ne comprennent pas pourquoi "leur dieu" ne se présente plus devant eux chaque matin. Des brebis (galeuses?) en profitent pour remettre en cause la parole de "dieu". Une parole que le bélier entend bien faire respecter. Et un coupable est tout trouvé en la personne du bouc (-émissaire). Chez les Hommes, on n'est pas mieux lotis. Ils se divisent sur la présence du pub accolé à un flanc de l'église. Et c'est l'occasion de trouver aussi un coupable.

A l'exception d'une bulle qui vient couper malencontreusement une tête (p27), le dessin de Christian Paty est en parfaite osmose avec les textes de Crisse qui n'hésite pas à revoir certaines expressions de manière intelligente et drôle.

Un premier tome qui est une histoire complète. Mais on devrait avoir le plaisir d'avoir un second opus.

 


Les couvertures des 2 albums - © Soleil 2021.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse