Soleil : Mimosa, Samurai T13, Le troisième fils de Rome T5

/ Critique - écrit par plienard, le 26/07/2019

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Le troisième fils de Rome - Tome 5 : Marc-Antoine et Cléopâtre - note : 5/10

Cinquième et dernier tome de la série Le troisième fils de Rome, une secte qui tentera au cours des siècles, de faire entendre (et d'imposer) son culte contre celui des dieux romains. Une secte qui complote pour qu'on vénère le troisième fils de Rome, tout cela est évidemment une fiction que l'historien Laurent Ménard va tenter d'intégrer dans les faits historiques. Ici, on revient sur la guerre entre l'occident d'Octave contre l'orient de Marc-Antoine et Cléopâtre.


© Soleil 2019.

 C'est évidemment une guerre de pouvoir qui se joue pour le contrôle du monde.

Rafa Fontériz est le dessinateur espagnol de ce cinquième tome. Un dessin précis mais qui manquera de rigueur d'une page à l'autre sur le visage de Cléopâtre qui est sans doute le seul personnage sur lequel on fait le plus attention.

Les critiques des précédents albums restent toujours les mêmes et le culte du troisième fils de Rome reste trop peu réaliste et fait preuve de trop peu d'influence pour être réellement crédible. Son manque de ramification pose question et n'étaye pas l'idée qu'il puisse avoir une quelconque influence alors qu'il est exterminé à chaque album. Il a servi de prétexte pour faire cinq albums de bande dessinée historiques. C'est déjà ça.

 

Samurai - Tome 13 : - note : 8/10

Takéo s'est promis de retrouver celle qu'il aime, Sayuri. Mais pour l'heure un danger qu'il ne soupçonne pas encore le guette. Masayo va réunir tous les ionuchi afin d'appeler Ogetsuhime No-kami. Et elle n'abandonne pas l'idée de se venger de noter héros qui a tué ses sœurs.


© Soleil 2019.

 Cristina Mormile est dorénavans la dessinatrice (depuis le tome 10) de cette belle série, Samurai, sur des scénarii de François Di Giorgio. Une collaboration entamée en 2007 avec la série Eden killer, et qui continuera avec le Journal d'Ambre, Samuraï légendes et Western Valley. La dessinatrice italienne prend peu à peu ses aises ça se sent.

Ce nouveau cycle est maintenant bien entamé et la fin de l'album nous réserve quelques surprises qui relancent encore plus l'intrigue générale.

 

Mimosa - Tome 1 : Les chose changent … c'est énervant - note : 7/10

C'est une petite fille sympathique et toujours affublée d'un bonnet différent qui fait son entrée dans le monde des personnages de bande dessinée. Observatrice du monde qui l'entoure, elle a l'art de la répartie et est capable de désarçonner n'importe quel interlocuteur. Elle s'appelle Mimosa et est appelée à avoir une certaine renommée dans l'avenir.


Soleil 2019.

 Savant mélange entre un Pico Bogue, une Mafalda et une Zizi-chauve-souris, elle nous amuse de ces vérités et de sa vision du monde au travers de strips de quatre cases. Mélange de douceur et d'acidité, elle est le résultat de l'association entre la scénariste Catmalou et la dessinatrice Edith. Sans doute moins drôle que Pico Bogue, Mimosa a, elle, plus de liberté d'expression et n'hésite pas à quelques réflexions sur le sexe (avec sa qualité d'enfant).

Le format à l'italienne et les couleurs donnent à cette Mimosa, un bel écrin pour s'exprimer et commencer une série dans la collection Noctambule des éditions Soleil.

 


Les couvertures des 3 albums - © Soleil 2019.

 

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse