Soleil : Mages T2, Time lost T1, Olympus mons T6

/ Critique - écrit par plienard, le 03/10/2019

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Science-fiction et fantaisie font bon ménage ...

Olympus mons - Tome 6 : Einstein - note : 7/10

Christophe Bec et Stefano Raffaele clôturent leur série de science-fiction, Olympus mons, avec ce sixième tome aux éditions Soleil. Un final haletant, où le compte à rebours est lancé pour sauver la Terre. Il reste 4h30 à la cosmonaute Elena Chevtchenko perdue sur Mars, pour désamorcer la bombe constituée par l'anomalie 1 qui se trouve dans la mer de Barents. Elle a pour cela trouvé l'aide opportune d'un androïde d'origine extraterrestre. Mais sur Terre, il va falloir trouver une entente entre le différents pays qui s'opposent pour l'anomalie 1 et désamorcer une crise qui mène tout le monde au bord d'une nouvelle guerre mondiale. Et pour cela, il va falloir jouer cartes sur table.


© Soleil 2019.

 La tension est à son comble dans ce dernier tome où le conflit entre les entités extraterrestres provoque des dommages collatéraux sur la Terre. Sans vouloir trop en dire, on peut cependant souligner que les deux auteurs laissent la porte ouverte sur la conclusion entre positivisme et catastrophisme.

 

Mages - Tome 2 : Eragan - note : 7/10

Après la magie élémentaire, place à une autre voie, celle des runes. Pour ceux qui n'auraient pas suivi l'histoire dès le début, il y a aussi deux autres magies en plus des deux premières citées : la nécromancie te l'alchimie. Un univers de mage sur les terres d'Arran qui a droit à sa série comme d'autres bien connues comme les Elfes, les Orcs et les Gobelins, ou  les Nains. Ces derniers sont d'ailleurs des spécialistes de la magie runique puisqu'ils l'utilisent sur leurs armes et outils. Ce n'est pas un hasard si on retrouve un nain parmi l'équipée qui se rend au monastère de Drahanan.


© Soleil 2019.

 Avec lui, une elfe, une princesses, un mage et son apprenti, Eragan. Une forte tête, d'une puissance incroyable mais qui ne sait pas gérer ses sorts qui se terminent toujours en catastrophe. Après une année passée au monastère, son maître Kevoran, capitaine de l'ordre des Ombres, espère lui apprendre la patience et le contrôle. Mais juste après leur arrivée, des meurtres mystérieux avec des runes inscrites avec le sang des victimes sèment le trouble au sein du monastère.

Pour ce deuxième tome, c'est le duo du tome 3 d'Orcs & Gobelins (et dans un autre registre, le tome 3 de Conquêtes), Nicolas Jarry et Stéphane Créty (avec des couleurs d'Oliver Héban) qui s'y collent. Une équipe chevronnée pour un univers de fantasy qu'ils maitrisent bien. On regrette que l'intrigue rappelle celle des albums de la série des Maitres inquisiteurs avec cette enquête sur un mystérieux meurtrier. C'est d'ailleurs une critique qu'on peut faire sur les autres albums, car il est vrai que les deux séries utilisent les mêmes ressorts : des personnages maniant la magie dans un univers de fantasy médiévale.

Mais la qualité est là et on se laisse prendre par le récit avec un final explosif qui fait naître une mage époustouflant, digne d'une Lah'saa (pour les initiés des terres d'Arran).

 

Time lost - Tome 1 : Opération rainbow 2 - note : 7/10

Mais qu'est-ce que c'est que ce melting-pot d'univers condensés dans cette série prévue en trois tomes ? On y trouve des nazis, des dinosaures, des soldats d'élites, des robots, des pom-pom girls, des jeunes gens perdus au milieu d'une jungle hostile … Bref tous les clichés de série sont réunis au sein de cette bande dessinée signée Jean-Luc Sala et dessinée par Afif Khaled.


© Soleil 2019.

 Si tout ce capharnaüm peut faire peur, il faut bien avouer qu'il s'organise plutôt bien et qu'après quelques pages d'étonnement et qui vous font écarquiller les yeux, on finit par prendre un peu de plaisir. Si tout cela apparait un peu "foutraque", avec trois jeunes gens victimes d'une machine à voyager dans le temps volées à des nazis par les militaires américains et qui vont se retrouver perdus dans une jungle préhistorique, on trouve cela plutôt amusant.

Un récit léger et enthousiasmant, qu'il faut prendre pour ce qu'il est : du pur divertissement. Très bien dessiné, vous passerez un bon moment de lecture.

 


Les couvertures des 3 albums  - © Soleil 2019.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse