Soleil - Mages - Point sur le 1er cycle !

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 11/10/2020

Temps de lecture estimé de l'article : 5 minute(s) - laisser un commentaire

Nouvelle série sur les terres d'Arran donc nouveau plaisir ?

Vous connaissiez Elfes, vous n’avez pas manqué Nains et vous vous êtes rués sur Orcs et Gobelins ? Super, vous pouvez ajouter Mages à votre collection Terres d’Arran !

Istin mène la barque comme toujours et il sera aidé par Jarry qui s’est déjà illustré sur Nains. Chaque type de mage aura le droit à son tome pour représenter un cycle. Pour le pitch global : après l’invasion des goules et l’intrigue « Lah’saa-Slovtan »,, tout aurait pu partir en couilles contre les elfes mais les mages ont porté leur part de responsabilité et ont « protégé » les oreilles pointues en acceptant d’être « surveillés » et réorganisés. Un mage doit donc être déclaré avant d’être affecté à un roi sous peine d’être hors la loi et poursuivi par l’ordre des Ombres qui est composé de mages et qui gèrent tout ça. L’idée est bonne car elle permet de mettre en avant les humains via le prisme de la magie qui est le lien avec les autres peuples. Il y a également l’impact des autres séries sur Mages qui est intéressant de suivre.

 

Mages T01 – Aldoran – 7,5/10


© Soleil 2020.

 

Le premier tome concerne les élémentalistes, en gros, ceux qui manipulent directement les éléments comme l’air, le feu, etc. Ce tome nous sert de présentation du pitch que j’ai fait en intro. Si Aldoran est le mage du tome, nous le voyons presque pas car les héros sont une gamine espiègle et sans peur : Shannon et un ermite colossal et amnésique : Tyrom. Les deux protagonistes vont tâcher de comprendre d’où sort leur magie et comment un certain Aldoran pourrait empêcher leur ville de se faire saisir par un ambitieux seigneur. Comme Shannon est une héroïne de 10ans, le ton est plus léger que dans les autres tomes consacrés aux Terres d’Arran. Un tome qui donne du peps et qui donne de l’élan pour lancer Mages.

Ce tome est également dans les standards graphiques de la série, c'est-à-dire que c’est top et plein de détails.

 

 

Mages 02 – Eragan – 8/10


© Soleil.

 

On a ensuite Eragan qui représente les runistes. En gros, il maîtrise les runes pour catalyser la magie et faire des sorts puissants allant même jusqu’à influencer le destin (carrément). Sauf qu’Eragan a l’air d’être le pire élève de sa catégorie et son maitre Kevoram est bien content de devoir gérer ses frasques. Alors que le pire duo de l’histoire devait rester un an dans un haut lieu de magie coupé du monde, un meurtre a lieu et c’est l’occasion d’un huit clos où enquête et évolution d’Eragan seront au centre de l’intrigue. Un vrai petit Agatha Christie chez les mages et c’est un régal. L’action sera également au rendez-vous puisqu’avec un héros énergique, il faut de l’action.

Superbement illustré, ce tome 2 a des environnements au top qui donnent le vertige et donne presque envie de frissonner lorsque la neige bat le visage de nos héros.

 

 

 

 

Mages 03 – Altherat – 6/10


© Soleil.

 

Puisque l’on vieilli le héros à chaque tome, nous avons ici, Altherat qui est loin d’être un jeunot. Avec son look de vautour, il incarne à la perfection les nécromanciens. Une catégorie de mages qui fait froid dans le dos de tous le monde y compris des autres mages. Ici, Altherat doit gérer un jeu d’alliance et de guerre dans un territoire humain. C’est l’occasion de voir les liens entre les mages et les rois dans une ambiance très Games of Throne. Trahisons, intrigues et cynismes sont au rendez-vous avec notre nécromancien. Si l’idée est sympa, je regrette cependant deux choses :

Premièrement qu’Altherat soit un peu bêta. Je n’en dévoile pas trop mais il fait une grosse boulette et tout découlera de ça. Pour un type intelligent, on peut dire que certaines choses rendent les hommes idiots et les nécromanciens en font partie.

Deuxièmement, je reste sceptique quand à la grande intrigue que voudrait lancer Istin. Je trouve le truc trop convenu, un poil ridicule et assez peu intéressant en terme de chronologie avec les autres séries. Après, je me trompe peut-être mais il est possible que ce soit génial… Ou pas. Cela dit , le tome est très joli, lieux & personnages ont de la gueule et cela sauve ce tome.

 

Mages T04 – Arundill – 7/10


© Soleil 2020.

 

Un tome sur 2, c’est Jarry qui s’y colle au scénario. Ici, nous avons avoir les alchimistes et tout comme les runistes, ils sont souvent moqués ou pris de haut. Dans le cas d’Arundill, les détracteurs le paient de leur vie puisqu’elle a une vendetta digne du film Memento : retrouver l’homme responsable de ses malheurs alors qu’elle a perdu la mémoire. Retrouver un mec nommé Triste Sourire lorsqu’il est chef d’un groupe secret, ça promet d’être rock and roll et puisqu’Arundill le fait avec la finesse d’un camion lancé à toute berzingue, elle nous offre du spectacle entre deux moments où elle retrouve des bribes de son passé. Un tome haut en couleurs qui est une véritable course folle contre le temps puisqu’Arundill s’attire les foudres d’à peu près tout le monde.

On ne s’ennuie pas même si parfois, le raisonnement de l’héroïne est trop binaire contrairement à celui de Triste Sourire qui obéit à une logique plus complexe. L’autre petit truc est le caractère prévisible de certaines révélations même si globalement, j’avoue avoir passé un super moment à découvrir ce 4ème type de mage.

 

 

En somme, Mages 1er cycle est une exposition des 4 groupes et cela est dans la veine des autres titres de cet univers. Le développement de certaines idées me laissent songeurs mais c’est un premier cycle. A voir donc sur le tome 5 et le retour aux Elémentalistes pour avoir déjà une idée plus précise sur la saga. En l’état, c’est une découverte intéressante et un plaisir visuel de tous les instants.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse