Soleil : Léo Loden T27, Pionnières T3

/ Critique - écrit par plienard, le 17/12/2020

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Pionnières - Tome 3 : Valentina Terechkova - note : 6,5/10

Pionnières est une série des éditions Soleil dans laquelle on découvre une femme qui a ouvert la voie en faisant preuve de courage, d'abnégation, en luttant contre les a-priori dans des métiers dit "d'hommes". Pas forcément très connues du grand public, cette série a le mérite de les mettre en évidence.


© Soleil 2020.

 

Elle n'a peut-être pas la notoriété de son homologue masculin, Yuri Gagarine. La faute, peut-être, à notre société occidentale qui ne s'est pas fait l'écho outre mesure de la première femme russe dans l'espace. Est-ce parce qu'elle était russe ? Ou parce qu'elle était une femme ? Cet album ne répond pas à ces questions. Mais il retrace le parcours de Valentina Terechkova. Un pur produit soviétique, aux idées socialistes bien ancrées, qui n'arrivera pas là où elle est parce qu'elle voulait être la meilleure, mais par pur sens de la loyauté envers son pays. Elle lui est foncièrement reconnaissante de l'avoir sortie de sa condition misérable. Elle est en quelquesorte le parfait exemple de ce que le communisme peut donner de mieux. Et ses dirigeants ne vont pas hésiter à le montrer. Mais la jeune femme est totalement étrangère à toute manipulation. Elle vit la chance qu'elle a, en 1963. Et il faudra attendre 20 ans pour qu'un pays démocratique envoie sa première femme dans l'espace : ce sera la première astronaute, Sally Ride, et 13 ans de plus pour la première spationaute, Claudie Haigneré.

 

Léo Loden - Tome 27 : Sète à huîtres- note : 7/10

Vingt-septième enquête pour Léo Loden qui ne sait pas passer un moment tranquille en vacances en famille sans enquêter. La faute un gendarme pour qui Léo est une légende et à la malchance qui le place toujours là où il ne faut pas. Mais sa conscience professionnelle est plus forte que tout et parce que Madame lui accorde quelques jours d'enquêtes.


© Soleil 2020.

 

Direction l'étang de Thau et la culture des huîtres pour le personnage de Serge Carrère et Loïc Nicoloff ( Scotch Arleston ayant définitivement passé la main depuis le tome 26).

Outre la qualité des titres avec ses jeux de mots toujours inventifs, la série poursuit sa vie où spécialités culinaires et enquêtes policières sont si souvent associées. Ici l'élevage des huîtres et notamment la problématique des triploïdes est ici évoquée.

 


Les couvertures des 2 albums - © Soleil 2020.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse