Soleil : La geste des chevaliers dragons T25, Elfes T22, Les maîtres inquisiteurs T11, Lanfeust odyssey T10

/ Critique - écrit par plienard, le 19/12/2018

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Les classiques chez Soleil.

La geste des chevaliers dragons - Tome 27 : Le draconomicon - note : 8/10

Line fait partie de l'ordre des chevaliers Dragons. Cependant elle n'a jamais été au combat. Etant agoraphobe et grâce à l'influence de son père, elle met ses qualités de réflexions au service de l'ordre. Elle fait des recherches sur les apparitions draconiques afin d'en définir une règle. Et ses recherches vont finir par aboutir et elle va pouvoir prévoir ces apparitions. Mais ce savoir intéresse-t-il vraiment l'ordre ?


© Soleil 2018.

 

Le couple d'auteur, Anne et Gérard, plutôt connu sous le pseudonyme Ange, signe le vingt-septième album de leur série de fantasy chez Soleil. Une série qui fête ses 20 ans et qui livre un secret qui va bouleverser l'ordre. Mais l'intérêt de l'ordre est-il vraiment que ce secret soit découvert ?

Ange sont spécialistes de ce genre d'intrigue où les conflits entre intérêts personnel et général se confrontent.

 

Elfes - Tome 22 : Le gardien des racines - note : 6,5/10

La très belle série d'héroïc-fantasy des éditions Soleil, Elfes, en est à son quatrième cycle et son vingt-deuxième album. Il est consacré, cette fois, à la race des Elfes Sylvains (comme pour les tomes 2, 7, 12 et 17).

Signé par Nicolas Jarry (scénario), Gianluca Maconi et Benoit (dessins), le récit nous fait rencontrer la jeune Laëdyss, du clan d'Elliwan. Celui-ci a été décimé par un mal mystérieux qui a empoisonné les Elfes Sylvains, puis détruit par les créatures de la forêt qui sont devenues folles. La jeune Elfe va ainsi se retrouver seule et devoir fuir la forêt. Dans son exode, elle croise le chemin du maître des racines, Beloënn. Cet ermite antipathique va, bien malgré lui, l'aider à trouver la cause de tout ce dérèglement.


© Soleil 2018.

 

Une histoire plutôt banale entre un maître bourru et une jeune élève dont il ne veut pas. L'enjeu n'est pas tellement leur relation, bien qu'elle s'arrange au fil du temps, chacun apprenant à connaître l'autre. Mais les auteurs continuent de développer les conséquences du cycle précédent avec Lah'saa, l'elfe rouge, qui faillit détruire les terres d'Arran. Les lecteurs ne connaissant cette partie peuvent tout de même lire cet album sans risques de rien comprendre. Ils leur manquera juste un peu d'éléments qui rendraient le récit encore plus intéressant.

 

Les maîtres inquisiteurs - Tome 11 : Zakariel - note : 7,5/10

Zakariel est le fils adoptif d'Adraël. Mais il est aussi un maître inquisiteur qui a préféré ne pas prendre part au grand conflit de la bataille d'Arès (voir tome 6) qui a opposé Adraël à sa fille Assinya. Le père tua la fille mais celle-ci s'est réincarnée en une jeune fille et est l'objet de convoitise  d'un clan orc mené par un mage noir. Devant le danger que cela représente, Adraël fait appel à son fils adoptif par l'intermédiaire de l'elfe Alwënn. Acceptera-t-il de redevenir un maître inquisiteur ?


© Soleil 2018.

 

Nicolas Jarry est un des auteurs-phare des éditions Soleil avec, parmi ses réalisations, Les exilés d'Asceltis, Le crépuscule des Dieux, Nains ou Durandal, ou encore Orcs et Gobelins. Augustin Popescu est le dessinateur de ce récit dans un style conforme aux standards de la série qu'il connaît bien puisqu'il a déjà dessiné le tome 3.

Pour son récit, le scénariste est avec un dessinateur qu'il connaît bien, puisqu'ils ont déjà collaboré sur La Rose et la croix (Soleil).

Le récit est intéressant où la filiation est un sujet fort qui s'ajoute à l'histoire personnelle entre les personnages Zakariel, Adraël et Alwënn. Un album dense avec énormément d'action où le personnage de Zakariel offre de multiples contrastes.

 

Lanfeust odyssey - Tome 10 : Un destin karaxastin - note : 7/10

C'est la fin pour Lanfeust et son odyssey avec ce dixième et dernier tome où il va  affronter rien moins que la terrible Lilth et ses banshees. Il doit pour cela trouver le centre du monde qui, selon les sages, ne se trouvent pas au même endroit. Mais il doit aussi régler un léger problème de famille avec son fils, Glin, qui a juré de le détruire.


© Soleil 2018.

 

Un dernier album où Arleston et Tarquin ne se sont facilité les choses car ils doivent régler deux gros problèmes - Glin et Lilth en un seul album. Et Lanfeust aura donc bien besoin de renfort en la personne d'Hébus, de Flarpaite et de ses cinq femmes (!) - Cixi, Lumëh, Figne et Fagne, et Dzong) pour les empêcher de nuire. Et c'est sans compter sur les rencontres de dernière minute.

Tout le monde va être mis à contribution. On ne peut pas dire qu'ils vont s'en tirer une fois de plus les doigts dans le nez, mais quoique …

Un bon Lanfeust de fin qu'on trouve un peu rapide dans la conclusion (mais bon, il y a déjà eu neuf albums avant, soit deux de plus que les deux cycles précédents). Des cycles qui à l'avenir devrait revenir avec un format beaucoup plus petit sous forme de diptyque.

 


Les couvertures des 4 albums - © Soleil 2018.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse