Ekhö monde miroir T5, Les Ogres-Dieux T2, Trolls de Troy T21

/ Critique - écrit par plienard, le 11/07/2016

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Ekhö nous présente un album pivot pour la série, Trolls de Troy revisite le mythe de la ruée vers l’or et Les Ogres-Dieux inventent de nouveaux contes pour grands enfants.

Ekhö, monde miroir – Tome 5 : Le Secret des preshauns – note : 7/10

C’est un album plein de révélations que l’on découvre avec le cinquième épisode d’Ekhö monde miroir, la très très sympathique  série de Christophe Arleston et Alessandro Barbucci. On va enfin en savoir plus sur la présence de Fourmille Gratule dans ce monde qui ressemble beaucoup au notre si ce n’est qu’il n’y a pas d’électricité et que quelques êtres étranges le peuplent comme les Preshauns.
©Soleil édition 2016.

Après Barcelone, Paris, Los Angeles, et New York, direction la capitale italienne, Rome, où Fourmille, Yuri et le preshaun Sigisbert de Motafiume se rendent pour rencontrer le pontife du Vatishaun et connaître la raison de leur présence ici.

Cet album clôt ce qu’on pourrait appeler le premier cycle d’une série très originale, sans doute une des plus originales de ces dernières années. Le dessin d’Alessandro Barbucci est aussi à mettre à l’honneur avec son trait élégant et le sex-appeal de son personnage principal, Fourmille. Il faut voir maintenant comment va évoluer cette série, puisqu’on connaît maintenant le fin mot de l’histoire sur ce monde.

 

Les Ogres-dieux – Tome 2 : Demi-sang – Note : 7.5/10

 

Hubert et Bertrand Gatignol reviennent avec un deuxième tome dans l’univers de conte sur les Ogres-dieux. Après Petit, le dernier ogre-dieux, on va s’intéresser aux chambellans, et en particulier à Yori, un demi-sang, c’est à dire un bâtard que le chambellan actuel, un noble-né, a eu avec une domestique. S’il aime ce fils et cette femme, il est aussi tributaire de son rang et lorsque Yori va se battre avec ses demi-frères après avoir été humilié, il ne pourra pas faire autrement que de les jeter dehors. Yori en gardera une rancœur éternelle, et va tout faire pour se venger.


©Soleil édition 2016.

Si les générations d’Ogres sont décadentes, celles des Nobles-nés n’a rien à leur envier. Dans cet univers impitoyable, Yori et ses grands yeux innocents comprend rapidement le mode de fonctionnement. Tout n’est que duperies et mensonges. C’est à celui qui sera le plus fourbe, qui cachera le mieux son jeu, mais il faut aussi jouer avec les humeurs des ogres-dieux pour tirer son épingle du jeu. Et Yori fait preuve d’un grand talent.

Le trait de Bertrand Gatignol est tout bonnement magnifique pour ce genre d’histoire. Il donne à ce récit de qualité la puissance et la magnificence nécessaire. L’histoire d’Hubert associe à la fois les récits écrits sur des chambellans emblématiques qui viennent enrichir l’histoire personnelle de Yori. Une histoire dure, très dure parfois qu’on pourrait rapprocher du film La Reine Margot dans son atmosphère et le côté génération décadente.

 

Trolls de Troy – tome 21 : L’Or des trolls – note : 7/10

Pendant que Pröfy construit sa nouvelle maison en bouse de pétaures, des chercheurs d’or arrivent près de la rivière et commencent à creuser. Surpris par Waha, ils réussissent à s’en tirer en lui faisant promettre, au nom du village et sans croiser les doigts, de ne pas les boulotter pendant leurs recherches. Mais ce qu’elle a promis pour eux ne vaut pas pour les centaines de chercheurs qui vont arriver suite à l’appel de l’or.


©Soleil édition 2016.

La ruée vers l’or revue et corrigée par Arleston et Mourier est à « mourier » de rire. Tout ce qui fait la réussite de la série est présent : jeux de mot, situations absurdes, personnages humains toujours aussi lâches, référence à quelques films comme Bilbo le Hobbit. Et on nous annonce déjà un nouvel album pour cette fin d’année. Nos zygomatiques n'auront pas le temps de se relâcher.


Les couvertures des 3 albums - ©Soleil édition 2016.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse