7/10Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une

/ Critique - écrit par plienard, le 12/11/2020
Notre verdict : 7/10 - Plutôt deux fois qu'une !

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Une BD "feel-good". On en a bien besoin en ce moment.

Le roman de Raphaëlle Giordano, lu à plus de trois millions d'exemplaires, est ici adapté en bande dessinée par Lylian (La Quête d'Ewilan, 7 tomes chez Glénat) et Sophie Ruffieux (Ma vie selon moi, 4 tomes chez Vents d'Ouest). Un roman graphique qui interpelle evidemment par son titre énigmatique et qui correspond bien au sens du récit : la recherche d'une harmonie dans sa vie.

Camille est à l'image de beaucoup de femmes actuelles : au four et au moulin. En bref, elle essaie de concilier vie professionnelle, vie de famille et vie de couple. Elle veut faire plaisir à tout le monde, mais elle ? prend-elle du plaisir ? Et lorsqu'une rencontre fortuite - après être tombée en panne avec sa voiture - avec l'énigmatique Claude, routinologue, va lui faire prendre conscience que cela ne peut plus durer, sera-t-elle capable de changer de vie ? Sans briser son couple et sa famille ?


© Soleil 2020.

 

Ce roman graphique n'est pas forcément le genre d'album qui peut m'intéresser au premier abord. Sa couverture impeccable, presque trop belle annonce la couleur sans équivoque. On va être dans une histoire "feel good", à l'eau de rose, avec une fille qui veut tout bouleverser. Bref, je me permets une expression typiquement machiste : une BD pour fille qui veut des recettes pour changer sa vie.

Et des recettes, il y en a  : la SMART, la CQFD, en encore la FETE. Des acronymes derrière lesquels se cachent des modes de vie censés rendre la vie plus belle. Camille s'y laissent prendre avec un Claude bien propre sur lui. Ne serait-elle pas en train de se laisser entraîner par un gourou ?

C'est propre, c'est lisse, bref ... On finit par s'y laisser prendre. Et oui, le dessin est tout simplement joli. Il est signé Sophie Ruffieux et elle parvient à donner du sens au chemin parcouru par l'héroïne. En accompagnant Camille, on comprend ses humeurs - on l'a voit moins belle quand elle n'a pas confiance en elle, on l'a voit "boulotte" quand elle veut commencer un régime, on la voit superbe quand elle est bien dans ses baskets. Le dessin retranscrit parfaitement son état d'esprit et son physique. Mais c'est bel et bien le lecteur qui la voit différemment, influencé par la narration et le dessin. Les textes sont parfois fort présents surtout dans les passages avec Claude. Mais le sens du découpage et de la mise en scène parvient à faire passer la pillule.

N'étant pas une jeune femme trentenaire, je ne peux pas dire que je me suis beaucoup identifié à Camille. Je ne me suis pas non plus retrouvé dans l'image de son mari qui rentre et s'assoit dans le canapé pour regarder la télé. On est, parfoisn un peu dans la caricature de la femme sur-active et du mari qui n'en rame pas une. Par contre, on peut s'y retrouver dans certaines situations, conflictuelles notamment, ou dans certaines analyses. Et c'est là que l'album et l'histoire commencent à vous accrocher. Sans réellement vous identifier aux personnages, vous vous retrouver dans des situations déjà vécues. Ce qui me fait dire que l'album peut interpeler bon nombres de lecteurs.

Les solutions apportées pour changer semblent simples mais demandent beaucoup de réflexions sur soi. En ces temps difficiles, cet album pourrait vous apporter un bien-être, une nouvelle façon de voir les choses et de les appréhender. Une façon de voir le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide. C'est toujours bon à prendre !

 


© Soleil 2020.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse