Soleil : Androïdes T7, La Cour des miracles T2, Les Forêts d'Opale T11,

/ Critique - écrit par plienard, le 13/02/2020

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Science-fiction, historique et fantasy sont au programme aujourd'hui chez Soleil.

Androïdes - Tome 7 : La dernière ange - note : 8/10

Je crois vous l'avoir déjà dit mais j'ai une profonde admiration pour tout ce que peut faire Jean-David Morvan. Marqué au fer rouge par sa série Trolls, fan incontesté de Sillage, tout ce que peut écrire le scénariste est quasi paroles d'évangile. Alors le voir rejoindre l'équipe Androïdes est bien plus qu'une satisfaction. Dans un monde futuriste, l'humanité s'est éparpillées à travers l'espace et a conquis de nombreux mondes. Mais elle est attaquée par une espèce extraterrestre inconnue dans ses colonies extérieures et lointaines. Ne sachant ni où ni quand ils vont être attaqués, le seul recours est de récupérer le maximum d'informations sur les mondes dévastés. Des femmes Androïdes, du modèle "Dernier Ange", y sont envoyés pour récupérer la mémoire des victimes et sont vidées de leur mémoire entre chaque intervention. Mais l'une d'entre elles ne réagit pas de la même manière et semble développer des réactions humaines.


© Soleil 2020.

 Il y a une certaine frustration à découvrir les univers créés uniquement sur une album. Ici, Jean-David Morvan voit son histoire (subtile) mise en dessins par l'italien Elia Bonetti (L'ordre des Dragons, Dogma). Grâce à son expérience acquise sur les séries thématiques Les Maîtres inquisiteurs ou encore Prométhée, il parvient à se plonger dans le style graphique imposée de la série.

 

La cour des miracles - Tome 2 : Vive la reine ! - note : 7/10

 Le pouvoir royal entend bien mettre fin à l'importance toujours grandissante de la cour des miracles. La faute à l'état catastrophique de l'économie de la France qui génère toujours plus de pauvres. Mais pour les dirigeants c'est bel et bien le pouvoir du roi Anacréon, le grand Coëscre, 84eme du nom, auquel il faut mettre fin. Et c'est le lieutenant criminel La Réunie qui va s'y attacher. En emprisonnant Anacréon dans la terrible prison du Châtelet et en détruisant toutes les cours des miracles qui parsèment la ville. Mais si le roi et mot, alors vive ... la reine ! Et qui n'est autre que la fille d'Anacréon.


© Soleil 2020.

 Plongée par son côté populaire, c'est une façon originale de faire une peu d'histoire de la France et qui résonne de manière étrange avec l'actualité sociale de notre pays. Mais il faut raison garder, et découvrir l'histoire de cette autre "cour royale" comme une aventure pittoresque. Une série prévue en cinq tomes - les trois premiers consacrés à la succession d'Anacréon et l'affrontement avec La Reynie et les deux derniers l'opposition entre Anacréon et la marquise, sa fille ! - aux éditions Soleil par Stéphane Piatzszek (Le Chevalier à la Licorne, Neverland) et dessinée par Julien Maffre qui vient de réaliser, avec son frère, le western, Stern (3 tomes chez Dargaud). On retrouve ce trait caractéristique, incisif et précis, qui va à l'essentiel. 

 

Les Forêts d'Opale - Tome 11 : - note : 7/10

Si on peut regretter le coup de crayon de Philippe Pellet et une histoire qui flirte avec une répétition du premier cycle - l'ordre de la lumière sont toujours bien présents et l'élu est un toujours un débutant inconscient de son pouvoir - Christophe Arleston n'est pas homme a s'en laisser compter. Il apporte avec un nouveau dessinateur, Stefano Martino , une innovation qui peut désarmer les lecteurs : les personnages ont totalement changé de look et de physionomie par rapport au tome précédent. Je vous laisse découvrir le pourquoi du comment, car il y a bien une raison à cela, et qui rajoute un peu de nouveauté et de piment.


© Soleil 2020.

 Si on reste encore orphelin du premier cycle, tant il nous avait émerveillé, le second commence à prendre ses marques et à "marquer" notre inconscient.

 


Les couvertures des 3 albums - © Soleil 2020.

 

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse