Rue de Sèvres : La guerre invisible T2, Le château des étoiles T6

/ Critique - écrit par plienard, le 01/11/2021

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Tags : [phpBB Debug] PHP Warning: in file /var/www/krineinfr/article.php on line 334: Invalid argument supplied for foreach()
[phpBB Debug] PHP Warning: in file /var/www/krineinfr/article.php on line 341: Invalid argument supplied for foreach()

La guerre invisible - Tome 2 : Le comité - note : 6/10

La guerre froide fait rage. Chaque bloc cherche à récupérer le plus de scientifiques nazis possibles. Manfred Fürbringer est de ceux-là. Les russes parviennent à le récupérer en Egypte grace à l'agent Klymov. Mais le régime soviétique se méfie de tout et de tous. Et malgré ses états de services impeccables, le soupçon pèse toujours sur son réel engagement. La faute à une mère volage et artiste-peintre ce qui ne plait pas au sein du NKVD.


© Rue de Sèvres 2021.

 

Le second volet de ce récit d'espionnage pêche un peu dans l'expression des sentiments et du rapport mère-fils qu'entretient le personnage de Stephan Klymov avec sa mère. Totalement dévoué à l'idéologie communiste, son amour pour sa mère semble plus fort, mais c'est la différence d'âge qui ne parait pas crédible. Si on veut bien admettre qu'elle soit une artiste dans l'âme avec un instinct maternel peu développé, on ne peut pas admettre qu'elle paraisse le même âge que son fils, ce qui donne à leur relation un côté dérangeant.

Et pourtant, on se laisse prendre par l'intrigue où Fürbringer est traité comme un instrument à l'usage de ses soi-disants "bienfaiteurs". Chacun y va de sa trahison dans un monde cynique parfaitement rendu.

 

Le château des étoiles - Volume 6 : L'exposition interplanétaire de 1875 - note : 8.5/10

La France accueille l'exposition universelle de 1875, devenue interplanétaire avec la présence de la princesse de Mars retenue captive. Alors que Séraphin croupit en prison, ses amis - Sophie, Loïc, le capitaine Schneidig avec l'aide de la journaliste Mademoiselle Daumier - vont tenter de les libérer. Mais Séraphin a d'autres projets plus ambitieux, en enlevant les dirigeants du monde pour les convaincre de la réelle nature des Marsiaux et des traitements des prussiens.


© Rue de Sèvres 2021.

 

Ce sixième tome annonce la fin d'un voyage mais est-ce la fin pour cette série fantastique dans tous les sens du terme ? Je vous laisse le découvrir, mais une nouvelle foisle dessin d'Alex Alice fait merveille. Et de nombreux rebondissements donnent de la vie à cet album "Jules Vernien" qui jette les ponts avec le spin-off Les chimères de Vénus dont le tome est paru ce premier semestre 2021.

 


Les couvertures des 2 albums -© Ruede Sèvres 2021.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse