5/10On n’avait rien demandé ! : Les Carnets secrets de Guillaume Bianco (Tome 2)

/ Critique - écrit par plienard, le 20/07/2016
Notre verdict : 5/10 - Entre Zizi et Brouillard

Temps de lecture estimé de l'article : 1 minute(s) - laisser un commentaire

Guillaume Bianco montre une autre facette de lui-même. On est loin de Zizi chauve-souris ou de Billy Brouillard. Quoique ....

Guillaume Bianco ne serait-il pas un peu dérangé, et un peu obsédé de la chose ? Il aime en tout cas beaucoup les belles poitrines rondes et ne s’en cache pas. On se demande d’ailleurs s’il nous cachera quelque chose un jour. Car avec ses carnets secrets, on a le droit à toutes ses frasques et tout  ce qui lui traverse l’esprit, le pire comme le meilleur. Alors à cause du pire, ce petit livre au format manga ne devra pas trainer trop près de vos jeunes enfants et de votre femme si elle n’a pas au minimum le 7ème degré de l’humour.


©Delcourt édition 2016.

Il faut en effet un certain sens de la dérision qu’on pourrait qualifier de totalement masculin pour pouvoir tout accepter. Mais si certains gags ou situation peuvent gêner, on n’enlèvera pas qu’il y a une belle déclaration d’amour à la fin qui s'adresse aux lecteurs et aux femmes en général. Alors Guillaume Bianco, obsédé, certainement, mais pas totalement macho.


La couverture de l'album - ©Delcourt édition 2016.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse