Noob, tome 9

/ Critique - écrit par plienard, le 30/07/2014

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Deux avis pour une bande dessinée, il n’y a que les NOOB qui ont droit à ce traitement de faveur. J’ai dit faveur ? Oups, j’ai parlé un peu vite ...

Premier avis éclairé (?)


DR.

Cette série de naze – entendez par là Noob – en est à son neuvième tome et semble prendre enfin de l’élan. Il faut savoir que c’est un grand sacrifice pour moi d’avoir lu ce tome. Totalement réfractaire à cet univers, j’ai préféré éviter les huit premiers albums. Ce n’est pas faute, pourtant, d’avoir essayé. Mais, non, rien n’y a fait. Pas envie, pas emballé, pas intéressé. Et pour éviter d’être catégorique, j’ai préféré laisser la main à mon cher collègue, Maverick. Il l’a prise avec enthousiasme et un certain plaisir. La communauté Noob ne s’y est d’ailleurs pas trompée et une certaine complicité s’est installée entre eux. Bon, il est vrai que c’était parfois virulent, quelquefois à la limite... mais il y a eu débat auquel j’ai d’ailleurs peu participé. N’ayant pas lu les albums, je me voyais mal y apporter un avis éclairé et à part conclure que « les goûts et les couleurs ça ne se discutent pas »...

J’ai donc attendu ce neuvième tome pour enfin prendre parti. Il a fallu pour cela que je le lise ce qui est déjà un petit exploit. Voici donc ce que j’en pense.

Racontons d’abord ce premier album. La guilde Noob est en manque de réputation au point que même les PNJ (j'ai appris que c'était les Personnages Non Joueurs) les rejettent. C’est limite la honte et le seul moyen de regagner des points de réputation est de se lancer dans quelques champs de bataille. C’est chose faite quelques minutes plus tard, dans la bataille entre la coalition et l’ordre contre l’empire. Pour cela, il faut un chef de bataille et cela sera ... Gaea l’invocatrice. Pour sûr ce n’est pas gagné !

Outre les 2-3 premières pages qui montrent un des personnages dans la vraie vie et qui n’apportent rien à l’histoire, on part immédiatement dans le monde virtuel où ce neuvième album ne fait pas l’économie des champs de bataille. Retournement de situation sur retournement de situation, l’empire passe de la victoire à la défaite pour reprendre l’avantage pour ... Vous comprenez que les situations changent énormément au fil des pages, les événements étant tributaires des personnages selon qu’ils ont un niveau 100 ou pas. Bref, soit ils sont balèzes et ils prennent l’avantage, soit ils sont nazes (= Noob) et ils prennent des raclées. C’est parfois extravagant, toujours dans l’excès. Les personnages sont des caricatures avec des caractères bien prononcés. Et on voit bien que l’on ne peut pas aller bien loin avec. La perfide Gaea est manipulatrice, Sparadrap n’arrive à rien sauf quand son frère reprend l’avatar en main, etc... On arrive donc au neuvième album avec des personnages qui n’évoluent pas beaucoup et c’est sans doute un petit exploit d’en arriver là. Les adeptes des Noob doivent porter cette série plus quelques amateurs de bande dessinée qui aiment rigoler. Il est vrai qu’on rigole de voir ses personnages dans leur extravagance avec un dessin qui accentue les traits de caractères à la mode manga.

J’ai bien aimé ce 9eme album. Il m’a fait rigoler. En cela j’ai été bluffé. Pour le reste, je ne sais pas si je renouvellerais l’expérience. Les personnages ne m’ont pas inspiré plus de sympathie que cela et j’ai du mal à croire qu’ils puissent évoluer. Mais je peux encore me tromper.

 Plienard - Note 5/10

 

Second avis tranché (!)


DR.

Enfin un nouveau tome des Noobs. Je l'attendais de pied ferme celui là. Il faut dire, je ne suis pas un grand fan de la bd et on me le rend bien. Du coup, lorsque l'on m'a donné le sésame avec une main fébrile du genre "Tiens... C'est pour toi... Essaye d'apprécier un minimum" et bien un grand vide s'ouvre sous mes pieds : celui du scénario du tome 9.

Mauvaise réputation est le titre de ce nouvel album et je trouve qu'il est bien trouvé. Pour moi, les Noobs en BD, cela a mauvaise réputation. Alors oui, les dessins sont sympatoches même si je continue à dire que le monde d'Horizon 2.0 abuse en couleurs criardes mais bref, globalement, c'est propre. Alors oui, le pitch de base de la saga est original et surfe intelligemment sur la vague du MMORPG, des guildes, des nolifes mais aussi des cosplays ridicules et des joueurs PC qui cautionnent les abonnements mensuels pour looter et faire comme un vrai PNJ en glandant dans les villages. Les premiers tomes étaient sympas mais depuis quelques épisodes, ça tourne méchamment en rond. Et ce tome 9 en est le parfait exemple.

Hé oui les amis, vu que nos héros sont des tocards mal vus, on va leur faire faire une vieille quête de rédemption pour sauver leur honneur et booster leur réput'. Après une intro rigolote mais inutile il faut bien le dire (je sens déjà les fanboys me dirent "non mais Baverick, tu es trop con, l'intro est un élément clef du tome!!!!" Bref, non ça sert à rien) on nous plonge dans une guerre des factions comme les jeux vidéo savent si bien le faire. Entre deux blagues casseroles, on nous sort des tactiques spaghettis (on tortille, on tortille et au final l'humour tache) les méchants sont vilains, les gentils sont des gros cons et Sopalin euh... Sparadrap est le mystérieux personnage qui cache bien son jeu. On termine le tome avec une petite réplique "of the Dead" et voilà, le fanboy a le kiki tout dur et est content d'avoir donné 10,50 euros pour cette daubasse de BD. Son créateur vous remercie, il pourra renouveler son équipement 2.0 grâce à vos dons !

 Maverick - note 4/10 (4 points pour le dessin)

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse