8/10UCC Dolorès - Tome 1 - La trace des nouveaux pionniers

/ Critique - écrit par plienard, le 19/01/2019
Notre verdict : 8/10 - Lanfeust au féminin.

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

On oublie parfois que Didier Tarquin a une autre vie que celle de dessinateur des séries consacrées au héros Lanfeust. Il a été un scénariste pour Les Ailes de Phaëton (tomes 1 à 3 chez Soleil) et Speed Angels (2 tomes). Mais une chose est certaine, c'est qu'il a toujours été un auteur des éditions Soleil. Jusqu'à présent ! Car s'il délaisse pour un temps son héros rouquin, il fait aussi quelques infidélités à Soleil pour un autre éditeur, grenoblois, cette fois : Glénat.


© Glénat 2019.

 

UCC Dolorès est donc la nouvelle série de Didier Tarquin qu'il signe en tant qu'auteur complet - scénario et dessins (couleurs par Lyse Tarquin). Son héroïne se nomme Mony. Elle vient d'avoir 18 ans et doit quitter l'ordre des religieuses dans lequel elle a été recueillie. Et pour tout héritage, elle récupère une boite avec une clé de consigne pour un lot bien étrange : un vaisseau de guerre, le UCC Dolorès. Elle va donc se mettre à la recherche d'un pilote.

Une jeune ingénue, rousse qui plus est, un univers de space-opéra … les mauvaises langues seraient tentées de dire "toutes ressemblances avec une autre série ne seraient pas fortuites". Si on peut penser que Tarquin n'est pas bien original sur ce coup là et qu'il n'a pas cherché à prendre beaucoup de risques, il faut être honnête et dire que quand on sait faire ce qu'il sait faire, il n'y a pas de raison de changer. D'autant qu'il le fait bien, et ces quelques ressemblances avec la série Lanfeust s'arrêtent là tant cette dernière a un univers bien à elle. On se laisse donc prendre facilement au jeu de cette nouveauté et on part à la recherche de l'identité de Mony, cette belle héroïne.

Le changement d'éditeur est aussi une volonté d'éviter tout amalgame et cela permet à cette série naissante et prometteuse de bénéficier d'une édition spéciale pour les 50 ans de Glénat.


La couverture de l'album - © Glénat 2019.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse