Le Lombard : Syberia T1, Les Captainz T1

/ Critique - écrit par plienard, le 14/06/2017

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

L'adaptation d'un jeu vidéo en BD plutôt réussie par son auteur Benoit Sokal et de nouveaux super héros rock'n roll par Texier et Yoann.

Syberia - Tome 1 : Hans - note 6/10

C'est un événement suffisamment rare pour qu'on prenne le temps d'en parler. La licence Sybéria a occupé l'actualité médiatique depuis le 23 mars et jusqu'au 19 mai avec pas moins de quatre sorties.


© Le Lombard 2017.

 
Le 23 mars 2017, le roman Syberia est sorti aux éditions Robert Lafon. On y découvre l'histoire de Kate Walker, l'héroïne de la saga. Le 20 avril 2017, c'est le retour attendu depuis une dizaine d'année par les fans du jeu vidéo, avec Sybéria 3, en 3D pour PC, Playstation 4 et Xbox One. Le lendemain, ce sont les éditions Huggin & Munnin qui nous font découvrir l'univers créé par Benoit Sokal depuis une quinzaine d'années au travers d'un artbook.
Enfin, ce qui nous intéresse ici, la bande dessinée sortie le 19 mai 2017 aux éditions du Lombard. Dans ce premier tome, on revient sur l'histoire de Hans et sa disparition. On recoupe ici avec le roman pour dévoiler un pan inédit de la saga.
On est bien loin de l'univers et du style de Canardo, autre série d'importance de Benoit Sokal. Ici la palette graphique marche à plein pour des dessins d'une beauté toute informatique. Les fans de l'univers ne devraient pas être déçus. Et si l'intrigue est plutôt intéressante en se focalisant sur le personnage de Hans et son histoire personnelle, on trouve l'introduction un peu trop "jeu vidéo".

 

 

Les Captainz - note : 7/10

De nouveaux super-héros voient le jour aux éditions du Lombard sous la plume du duo Texier et Yoann et les coups de crayon de Yoann.


© Le Lombard 2017.

 
Un album plein d'énergie et surtout bourré d'ironie. Ce sont des super-héros d'un nouveau genre, loin du sérieux habituels des comics américains et dans un tout autre genre que les héros aux pouvoirs magiques des mangas et autres BD asiatiques. Une bande dessinée somme toute bien franchouillarde qui se moque et en même temps rend hommage à ses homologues étrangères.
Un héros invulnérable depuis son accident de mobylette avec une soucoupe volante ; un playboy qui ne peut plus être embrassé après une malédiction ; et une télépathe capable de vous filer un cafard mortel, voilà la drôle d'équipe réunie par un chien venu d'un autre monde à cause d'une anomalie dimensionnelle de l'espace provoquée par un homme revenu des morts. Mais encore faut-il le trouver.
Un album débile à souhait avec un côté Austin Powers. Les dialogues et les situations débiles fusent à tous les coins de page. Le tout avec une cohérence assez exceptionnelle et qui nous fait un bon moment de plaisir. Avec des super-héros de ce genre, vous pouvez toujours vous inquiéter pour l'avenir du monde, mais vous êtes sûrs que vous allez rigoler.


Les couvertures des 2 albums - © Le Lombard 2017.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse