7.5/10I.R.$ - Tome 19 - Les seigneurs financiers

/ Critique - écrit par plienard, le 30/07/2018
Notre verdict : 7.5/10 - Un héros qui garde le contrôle

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Le plus beau des contrôleurs fiscaux franchit la ligne.

Stephen Desberg et Vrancken reviennent avec un nouveau diptyque d'I.R.$ dans lequel notre héros du fisc américain louvoie avec la légalité au point que même son patron de l'I.R.$ commence à douter de sa loyauté.


© Le Lombard 2018.

 Larry Max s'est rendu compte que ceux qu'il voulait faire tomber étaient sans doute trop gros pour lui, simple agent du fisc. Il devient donc un infiltré ("insider") et utilise les mêmes moyens que ceux qu'ils cherchent à identifier. Mais est-il toujours le chevalier blanc qu'il dit être ? Aux yeux de ses anciens collègues, il a sans doute franchi la ligne rouge qui le fait passer du mauvais côté. Un jeune loup, Matthew Cortez, va d'ailleurs se mettre à vouloir le confondre. Il ressemble en tout point à Larry à ses débuts : cette volonté de découvrir la vérité à tout prix.

Les auteurs Desberg et Vrancken ont donné un second souffle à leur série en relançant les intrigues financières de hautes volées tout en mélangeant l'affectif et les histoires de famille. L'intrigue est d'ailleurs extrêmement complexe puisqu'elle prend en compte ainsi l'historique de la série (déjà 19 albums) ce qui ne laisse pas toujours le loisir à de nouveaux lecteurs de venir découvrir ce héros si spécial. Quant au graphisme, Vrancken est arrivé à une sorte d'apothéose, à l'image d'un Philippe Francq et d'un Olivier Grenson.

 


La couverture de l'album - © Le Lombard 2018.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse