Le Lombard : Irons T2, La jeunesse de Thorgal T7, Les Schtroumpfs T37

/ Critique - écrit par plienard, le 03/05/2019

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

La jeunesse de Thorgal - Tome 7 : La dent bleue - note : 7/10

Thorgal va partir à la recherche d'Aaricia qui a été sauvée d'un naufrage par un navire arabe qui se dirigeait vers le royaume du Daneland, chez le cruel et redoutable Harald à la dent bleue. Mais l'expédition de notre héros va vite tourner court car de nombreuses dissensions divisent l'équipage. Et Thorgal ne devra sa survie qu'à sa chance légendaire.


© Le Lombard 2019.

 

Violence, révolte, aventure, jeux politiques, la jeunesse de Thorgal  est en tout point pareil avec sa vie d'adulte. Sorte de Game of throne avant l'heure, mais avec un héros beaucoup plus positif, Yann utilise à merveille l'univers créé par Jean Van Hamme pour donner une jeunesse au héros qu'on aime.

 

Les Schtroumpfs - Tome 37 : Les Schtroumpfs et la machine à rêver - note : 7/10

C'est une nouvelle aventure des Schtroumpfs, porteuse d'un message à l'attention de tous les lecteurs de 7 à 77 ans sur les dangers des écrans et autres tablettes.


© Le Lombard 2019.

 Les schtroumpfs et les tablettes, comment est-ce possible me direz-vous ? C'est tout le pouvoir de la bande dessinée et de l'univers des petits hommes bleus de réussir à confronter ses personnages aux mêmes problématiques qu'un personnage moderne. Et aussi à cause du pouvoir d'un mage, qui va s'associer à Gargamel pour profiter de la faiblesse des schtroumpfs. Les deux comparses n'ont évidemment pas les mêmes objectifs. L'un veut leur extorquer leur or quand l'autre veut les capturer. C'est ainsi qu'il vont mettre au point une tablette qui va hypnotiser les schtroumpfs qui ne pourront plus se passer du monde virtuel auquel ils ont accès. Et s'il n'en reste qu'un pour sauver tout le monde, ce ne sera pas celui qu'on croit !

Une bande dessinée à faire lire à tous les jeunes enfants, mais aussi aux plus grands, dans laquelle on découvre tous les méfaits que peut avoir une dépendance aux écrans. Car au-délà de la difficulté à appréhender qui se trouve derrière l'écran pour l'utilisateur (vous veut-il du bien ? du mal ?), l'utilisation de l'objet devient comme une drogue et on est prêt à tout pour pouvoir toujours en profiter plus.

Mais comme il faut être moderne, vous pouvez même lire l'album sur tablette. Mais avec modération !

 

Irons - Tome 2 : Les sables de Sinkis - note : 8,5/10

La série Irons réussit le tour de force de réinventer le thriller qu'on avait l'habitude de lire dans les histoires de polar de la collection Troisième vague des éditions du Lombard. Si cette collection peut se vanter de contenir quelques célèbres héros originaux - Larry B Max le contrôleur fiscal, Niklos Koda l'espion magicien, Capricorne, Léopold Sully-Darmon l'avocat - et d'autres plus classiques mais tout aussi célèbres - Alpha, Sherman, John Tiffany -,  Jack Irons est sans doute dans la première catégorie et n'a rien à envier à ses prédécesseurs.


© Le Lombard 2019.

 Ingénieur spécialiste des ponts, Jack Irons est appelé pour enquêter sur les catastrophes qui touchent des ouvrages d'art que sont les ponts. Rien de bien palpitant à priori, bien que de tels ouvrages peuvent apporter leurs lots de surprises avec des trafics d'influences, la maffia … Ajoutez à cela la personnalité hors-norme de l'ingénieur : totalement misanthrope, il gratifie ses interlocuteurs de réponses franches et incisives, et notamment à la gente féminine. Ajoutez ses compétences professionnelles exceptionnelles, et vous comprendrez que ce héros a quelque chose d'original.

Le scénariste, Tristan Roulot, réussit à nous parler de techniques et de constructions de pont tout en nous plongeant dans une enquête. Les faits sont facilement compréhensibles et viennent enrichir le récit. Luc Brahy, le dessinateur, est tout à fait à son aise avec ce style de récit moderne et actuel.

Ce deuxième tome attend une suite car Jack Irons enquête sur les problèmes d'un pont en construction depuis dix ans et qui semble ne jamais pouvoir se finir. Et comme pour toutes les bonnes séries, on attend donc la suite avec impatience.

 


Les couvertures des 3 albums - © Le Lombard 2019.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse