LE LOMBARD : Duke, T1

/ Critique - écrit par plienard, le 28/01/2017

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

On démarre une journée spéciale sur le président du FIBD 2017, Hermann, avec son dernier album écrit par son fils Yves H aux éditions du Lombard.

Duke est l’assistant du marshal dans la ville d’Ogden, au Colorado où sévit Mc Caulky, le bras armé de Mullins, le propriétaire de la mine d’or qui fait vivre toute la région. Et c’est avec un sentiment d’impunité que Mc Caulky règle les affaires de son chef. Alors lorsqu’un pauvre ouvrier est surpris d’avoir volé quelques pépites d’or, il n’hésite pas à employer la manière forte et va jusqu’à abattre la femme et la fille du pauvre homme. S’en est trop pour Duke qui va chercher à arrêter ce meurtrier et sa bande.


©Le Lombard édition 2017.

C’est le retour d’Hermann au western avec cette nouvelle série écrite par son fils Yves H. On y retrouve tout ce que le dessinateur belge aime et qu’on pourrait définir comme un univers et un héros à la Hermann ! En effet, si Duke a quelques principes, il n’est pas pour autant un enfant de cœur et d’autres pourraient tout aussi bien lui reprocher son attitude. On aime ce type de personnage complexe dont on admire sans doute le charisme ou la force de caractère. On perçoit aussi cette ambiance totalement pessimiste et anxiogène par le jeu des couleurs et des silences qui est une des signatures reconnaissables du grand prix 2016.

Le couple père-fils le plus célèbre de la bande dessinée franco-belge signe le premier tome d’une série qui s’annonce brutale mais emballante. Son anti-héros traine un passé peu glorieux dont on ne sait pas encore tout. Mais le saura-t-on jamais ? À suivre pour le savoir.


La couverture de l'album - ©Le Lombard édition 2017.


 

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse