Le Lombard : Crypto-monnaie, Hercule agent-intergalactique T1, Zaroff

/ Critique - écrit par plienard, le 12/07/2019

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - 1 réaction

Un nouvel héros, une nouvelle monnaie et un ancien comte ...

Crypto-monnaie - note : 6/10

Avez-vous déjà entendu parlé de bitcoin et d'argent virtuel ? C'est ici le sujet de ce one-shot, aux éditions du Lombard, qui veut raconter une histoire humaine dans un monde complètement déshumanisé tout en essayant d'être le plus pédagogue possible.


© Le Lombard 2019.

 

Devant le succès des bitcoins, qui ont permis à certains opportunistes et génie de l'internet de devenir millionnaires, certains espèrent profiter du filon et s'enrichir facilement et rapidement. Une nouvelle monnaie voit ainsi le jour, le Neko-coin, et commence à faire parler d'elle. C'est peut-être l'occasion pour Josh Jardens, récemment viré de sa banque sans ménagement, de faire d'une pierre deux coups : retrouver du boulot et en faire participer sa famille et sa ville natale.

Tristan Roulot nous emmène dans le monde des crypto-monnaies pour un polar original, quoiqu'un peu compliqué. Un effort est cependant fait pour être le plus clair possible, au détriment cependant de l'intrigue. Le monde impitoyable de la finance (qu'elle soit réelle ou virtuelle) est une nouvelle fois le décor d'une histoire du scénariste après Hedge fund.

Pour cet album, il est accompagné de Djibril Morrissette-Phan, un dessinateur montréalais qui a surtout travaillé pour les comics américains. Ce premier projet européen est assez plaisant même si le côté comics américain, justement, se fait trop présent. On aurait aimé un trait aussi fin et précis que sur la couverture.

 

Hercule, agent intergalactique - Tome 1 : Margot, la fille du frigo - note : 7,5/10

Un nouvel héros voit le jour sous le crayon d'Antonello Dalena et les idées de Vincent Zabus aux éditions du Lombard. Le premier alterne les séries Ernest & Rebecca (prix des écoles au festival d'Angoulême 2013) et Sybil, la fée cartable. Le second revient avec ce jeune héros après Agathe Saugrenue et Le monde selon François (dans la collection Punaise des éditions Dupuis) et après les larmes du seigneur afghan, Macaroni ! Et Les petites gens (au Lombard).


© Le Lombard 2019.

 

Un duo d'auteur qui aime les personnages humains et les histoires à taille humaine. On est pourtant bel et bien en présence de deux extraterrestres, Hercule et Marlon, en formation pour devenir des agents intergalactiques. On ne peut pas dire qu'ils soient les meilleurs de la classe mais il y a une sincérité et une volonté de bien faire qui leur donne une aura positive.

Ce premier tome installe tranquillement les personnages et laisse entrevoir le futur adversaire, le "méchant".

 

Zaroff - note : 8,5/10

La collection Signé des éditions du Lombard s'offre deux nouvelles belles signatures avec l'un des plus prolifiques scénaristes de bande dessinée Sylvain Runberg et le trait élégant du dessinateur François Miville-Deschênes. Le duo de Reconquêtes (quatre albums au Lombard) propose une adaptation de la nouvelle de Richard Connell, Les Chasses du comte Zaroff (The most dangerous game) en imaginant une suite.


© Le Lombard 2019.

 

Le colonel Zaroff aime la chasse, et particulièrement la chasse à l'homme. Mais au cours de sa dernière chasse, sa proie a réussi à s'échapper, et il a été grièvement blessé au visage par ses chiens. Depuis, il n'est plus que l'ombre de lui-même et a perdu goût à la chasse. Mais Fiona Flanagan, fille d'une de ses anciennes victimes, ancien chef d'un gang mafieux, vient le menacer sur son île et lâche la sœur et ses enfants dans l'île. Une course contre la montre s'engage. Si elle les retrouve avant lui, elle les tuera.

Dans cette adaptation, le chasseur devient la proie et le tour de force des auteurs est de rendre presque humain un tueur en série. Les rôles sont ainsi inversés : la sœur, victime du tueur en série, devient le bourreau de son tortionnaire. À ceci près que le comte Zaroff montre quand même peu d'empathie et c'est son goût pour la chasse et son instinct de survie qui lui dictent ses actions. Il a aussi, sans doute, un certain sens de la famille qui le fait sortir de sa torpeur maladive. Une qualité (ou un défaut, c'est selon) qu'on retrouve chez sa sœur.

Une très bonne histoire rehaussée par le coup de crayon et les couleurs de François Miville-Deschênes pour de la bande dessinée grand spectacle, presque hollywoodienne. Un affrontement de premier plan entre un psychopathe et une femme vengeresse. 

 


Les couvertures des 3 albums - © Le Lombard 2019.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse