LE LOMBARD : Chlorophylle et le monstre des 3 sources, Les enfants de la résistance T2

/ Critique - écrit par plienard, le 25/03/2016

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Quand les auteurs prennent leurs lecteurs pour des gens responsables quelque soit leur âge, on obtient ces 2 bonnes BD aux éditions du Lombard.

Chlorophylle et le monstre des 3 sources – note : 8/10

Alors que les éditions Dupuis proposent à des auteurs différents de faire leur propre Spirou, que Glénat vient de faire de même avec Mickey, que Dargaud va commencer dès le mois prochain avec Lucky Luke, voilà que Le Lombard le propose pour le héros de Raymond Macherot, Chlorophylle ! Sans doute moins connu que les personnages précédemment cités, l’album n’en vaut pas moins le détour. Car quand Jean-Luc Cornette et René Hausman s’associent, c’est pour nous en mettre plein les yeux !


©Le Lombard édition 2016.

Une histoire prenante, alliant amour et horreur, le tout dans une ambiance poétique comme seul René Hausman est capable de le faire. On est loin de la série originale de Raymond Macherot (disparu en 2008 à 84 ans) et dont Godi a récemment repris le flambeau, avec un retour à la nature  du petit Bosquet des premiers épisodes, loin de la ville de Coquefredouille.

La souris Particule vient s’installer au bord du lac des Trois sources ce qui rend le mulot Minimum complètement bouleversé. Il délaisse un peu son ami Chlorophylle, préférant passer du temps avec Particule. Mais la petite souris se fait enlever par un mystérieux monstre. Par amitié et n’écoutant que leur courage, tous les animaux du petit bosquet se mettent en marche et partent à la recherche de la pauvre souris.

Ode à l’amitié, à l’amour et à la tolérance, cet album étonne autant qu’il subjugue. Ses références littéraires et cinématographiques, pour certaines évidentes, donnent un allant supplémentaire à cette histoire.

Ce nouveau Chlorophylle vu par ... est une vraie réussite qui ne mérite qu’une chose : un véritable succès.

 

Les enfants de la résistance – Tome 2 : premières répressions – note : 8/10

Alors que dans Bérézina, La France de Napoléon fait la guerre à l’Europe et la Russie, dans els enfants de la résistance, trois jeunes enfants créent un groupe de résistance contre l’occupant nazi. On est cette fois du bon côté de la barrière avec un sujet superbement traité par Ers et Dugomier, et souvent méconnu.

Pour preuve de la qualité de l’album, ce second tome a reçu le prix des collégiens au FIBD (festival International de la Bande Dessinée) 2016 à Angoulême.


©Le Lombard édition 2016.

Fier de leur méfait dans le premier album – ils ont fait effondrer un flan de colline dans le canal empêchant le passage des péniches – François,  Eusèbe et Lisa s’perçoivent que leur action a eu un impact positif auprès de certains adultes. Ils décident donc de passer à la vitesse supérieure, mais comment ? Les mots d’ordre sont secret et discrétion. Et lorsqu’un soldat français évadé d’un camp de prisonniers vient frapper à la porte des parents d’Eusèbe, les résistants en culottes courtes n’hésitent pas une seconde : ils vont mettre en place un réseau pour exfiltrer les soldats français.

Les auteurs Ers et Dugomier rendent hommages aux jeunes enfants qui ont participé à la résistance entre 1940 et 1945 avec un album qui n’évite pas les sujets douloureux. Ce qui lui donne encore plus de force et nous fait vivre un réel moment d’émotion. Ne vous laissez pas distraire par le style franco-belge de la série. C’est bien un album pour les jeunes lecteurs, mais les adultes et les plus âgés ne bouderont pas cette lecture éducative et cette belle histoire.


Les couvertures des 2 albums - ©Le Lombard édition 2016.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse