Le Lombard : Alpha T13, Texas Jack

/ Critique - écrit par plienard, le 14/12/2018

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Alpha est enfin de retour et Texas Jack devrait se faire un nom dans le monde de la BD.

Alpha - Tome 13 : Le syndrome de Maracamba - note : 6,5/10

Et c'est un album qui se sera fait attendre que le treizième tome d'Alpha. Près de cinq ans que les fans de la série ont patienté pour revoir leur espion préféré, Dwight Tyler. Une attente rendue possible par le spin-off, sur le passé d'Alpha, sorte de pré-quel avant son entrée à la CIA (série terminée avec le cinquième tome paru en 2018 au Lombard).


© Le Lombard 2018.

 Cependant cinq ans c'est long et Iouri Jigounov ne nous facilite pas la tâche avec des intrigues qui s'emmêlent pour converger vers un seul et même personnage, Dwight Tyler. Tout le monde le veut - une mercenaire sexy, les Russes et le FSB, les Américains et la CIA - mais pour des raisons différentes. L'homme sait trop de choses  : il est ainsi une valeur marchande importante.

Une bonne BD d'action avec Chris Lamquet au dessin (depuis le douzième tome de la série) et qui fait honneur à la série et à la collection Troisième vague du Lombard.

Espérons maintenant que nous n'attendrons plus cinq ans pour le tome suivant.

 

Texas Jack - note 8,5/10

Pierre Dubois et Dimitri Armand reviennent avec un nouveau western, toujours dans la collectin Signé du Lombard. Après leur remarquable Sykes, en 2015, ils remettent donc le couvert avec Texas Jack, qui a le rôle titre. Et comme un fameux clin d'œil, Sykes y jouera un rôle qui n'aura rien d'anodin.


© Le Lombard 2018.

 Un meurtrier fou et sanguinaire, du nom de Gunsmoke, parcourt les terres du Wyoming, et sème la terreur et la mort avec sa bande. Les notables l'ont utilisé pour récupérer les terres des pauvres fermiers. Mais Gunsmoke est devenu incontrôlable et a d'autres ambitions. On fait alors appel à la plus fine gâchette qui soit, l'homme le plus rapide au monde : Texas Jack. Sauf qu'il n'est en réalité qu'un artiste de cirque, une tête d'affiche du Wild West Show ! Il va pourtant accepter l'offre du gouvernement et partir avec son équipe à la poursuite du pire outlaw qui soit.

Texas Jack fait partie de ses bonnes bandes dessinées dont on se souviendra longtemps et qui deviendra une référence, à l'image d'un Blueberry, Lucky Luke ou du récent Undertaker. Le kaleïdoscope des personnages est fourni et chacun est développé suffisamment, selon le prisme de ce qu'ils représentent et ce qu'ils sont.

Des bons, des brutes et des truands, cet album allie à la fois suspense, amour, humour et on a droit à un affrontement final comme il se doit dans tout bon western qui se respecte. Un final où Armand s'en donne à cœur joie et dégaine ses crayons avec précision.

 


Les couvertures des 2 albums - © Le Lombard 2018.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse