Les Humanoïdes Associés : Carthago T9, Seul survivant T3

/ Critique - écrit par plienard, le 15/04/2019

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Mettez-vous en place dans votre fauteuil pour de l'aventure grand spectacle.

Carthago - Tome 9 : Le pacte du centenaire - note : 7,5/10

C'est de l'aventure grand spectacle que nous amène à suivre Christophe Bec, avec Ennio Buffi aux dessins. Carthago, c'est un peu la réunion des Dents de la mer, d'Abyss et de Jurassic park dans une seule série de bande dessinée franco-belge.


© Les Humanoïdes associés 2019.

 Lou et son équipe sont prisonniers dans la Léviathan à plus de 4000 mètres de profondeur. Une équipe de récupération est envoyée pour une mission quasi-impossible. Elle est composée de London Donovan et du chef Kazinsky qui sont les seuls à pouvoir réussir une telle entreprise. Cependant les obstacles s'enchaînent : un mégalodon furax, une prise d'otage, un moteur nucléaire HS … les chances de survie sont minimes. Car parmi les problèmes de taille, le Léviathan est sur une faille sismique et volcanique d'importance et son moteur nucléaire est sur le point d'exploser ce qui provoquerait une réaction en chaine ..

Cela fait maintenant neuf tomes qu'on suit cette série et le plaisir et toujours aussi présent. Certains personnages ont bien grandit (Lou) ou vieillit, c'est selon …. Le récit a su rebondir après la disparition du centenaire et ce neuvième tome apporte encore des informations sur le lien entre Donovan et le vieux fou de Feiersinger. Et on termine la lecture sur une catastrophe à venir … bref on attend la suite.

 

Seul survivant - Tome 3 : Rex antartica - note : 5,5/10

Troisième et dernier épisode de la bande dessinée catastrophe Seul survivant aux Humanoïdes associés. On retrouve Joshua, seul survivant de la catastrophe du Bossa Nova club où un incendie a tué 238 personnes (voir T2). Chose étrange, Joshua a une cicatrice en forme d'éclair comme Max (T1) et Jennifer Bristow (T2). Il en est persuadé, il est victime d'une malédiction : sa simple présence au milieu d'une foule provoquera une catastrophe avec toujours plus de victimes. Son ex-petite amie le persuade pourtant de prendre le bateau pour rejoindre les USA. Un voilier où ils ne seront que cinq ! Ils ne sont pas assez nombreux pour que la malédiction opère. C'est bien mal connaître le pouvoir des forces occultes.


© Les Humanoïdes associés 2019.

 Le duo, Christophe Martinolli et Thomas Martinetti, signe un triptyque angoissant qui joue sur les codes maintes fois vus dans les téléfilms catastrophes américains. De beaux et jeunes gens se retrouvent seuls, avec bien sûr des discordes et des mésententes qui couvent. La tension monte jusqu'à la catastrophe et un drame finit par arrivé. S'ajoute ici une idée de malédiction qui rajoute au suspens. Tout paraît un peu cliché, mais c'est ce fil rouge (de la malédiction) qui couve le long des trois tomes qui donne tout son sel au récit.

José Malaga dessine les deux derniers albums de ce triptyque. Un dessin propre au trait réaliste ; c'est parfois un peu lisse mais on est dans l'ambiance du film catastrophe où tout est beau mais tout finit mal.

 


Les couvertures des 2 albums - © Les Humanoïdes associés 2019.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse