Le Lombard : Purple Heart T2, Karmela Krimm T1, Rani T8

/ Critique - écrit par plienard, le 23/10/2020

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Rani - Tome 8 : Marquise - note : 6,5/10

Les mésaventures de Jolanne de Valcourt se terminent ici avec ce huitième tome de Jean Van Hamme et Didier Alicante et dessiné par Francis Vallès.


© Le Lombard 2020.

 Rani est désormais la favorite du rajah de Mandrapur, mais elle est déstabilisée après avoir revu le colonel anglais Craig Walker. Et le rajah est furieux. Mais la politique va de nouveau s'insinuer dans sa vie. La guerre entre anglais et français se déporte jusqu'en Inde et le royaume de Mandrapur va devoir choisir un camp.

Fin de la marquise des anges de Van Hamme et Alicante avec une fin plutôt convenue et attendue. Il y a quand même des petites surprises en fin d'album, histoire de ménager le suspens jusqu'au bout. Un dessin élégant et des couleurs superbes (Christian Gabrielle) auront fait, tout au long des albums, la qualité de cette série.

 

Karmela Krimm - Tome 1 : Ramdam blues - note : 7/10

Dans la collection Troisième vague, c'est une héroïne qui vient faire sa place au milieu des Alpha, Irons, Sisco ou encore Niklos Koda. Cette femme, dans cette collection très masculine, s'appelle Karmela Krimm, crée par Lewis Trondheim et Franck Biancarelli.


© Le Lombard 2020.

 Cette enquêtrice qui officie à Marseille, a au passé compliqué puisque c'est une ancienne flic qui a sacrifié sa carrière pour son ancienne collègue Alice à la suite d'une histoire d'Albanais proxénètes. On n'en saura pas plus pour l'instant. Elle essaie de vivre de son métier de détective privé - qu'elle juge tout pourri - mais les temps sont durs. Alors quand la femme de Perrini, un baron de la pègre locale, lui demande d'enquêter sur la mort de son mari, elle n'hésite pas longtemps. Elle sera secondé par le garde du corps de Mme Perrini, un colosse comorien Tadj.

Un bon premier tome qui joue avec l'environnement marseillais (comment ne pas y voir Margerita Louis-Dreyfus dans Madame Perrini ?) avec ses quartiers Nord et la place du foot dans cette cité. L'enquête s'annonce difficile, mais le pragmatisme de l'héroïne et le drôle de duo qu'elle forme avec Tadj est intéressant.Les auteurs ont aussi la bonne idée de ne pas faire une histoire compliquée, ce qui est plutôt rafraichissant.

Une héroïne belle et intelligente, avec un nom qu'on retiendra facilement, une enquête originale, que demander de plus ?

 

Purple Heart - Tome 2 : Projet bluebird - note : 7,5/10

Josuah est un ancien héros de guerre, décoré de la Purple Heart, une des plus prestigieuses médailles de l'armée américaine. Mais cela ne soigne pour autant les traumatismes qu'un conflit comme la seconde guerre mondiale peut provoquer. Et malgré cela, il faut continuer à vivre.


© Le Lombard 2020.

 Il est devenu détective privé pour un important cabinet d'avocat. Et il doit cette fois enquêter sur la mort mystérieuse d'un homme qui s'est jeté en travers d'une fenêtre de la chambre d'un hôtel et dans laquelle on retrouvera une jeune hawaïenne morte étranglée. Les parents du jeune homme refusent de croire que leur fils se soit suicidé et que sa mémoire soit salie. Josuah débarque à Hawaï en pleine fête de fin d'année pour démêler le faux du vrai.

Si le personnage de Josuah apparaît un peu froid, il a un réel talent d'enquêteur. Et un album de Warnauts et Raives reste un vrai bon moment de lecture au cours de laquelle on pourra découvrir des valeurs humanistes esentielles qui peuvent remettre un gars comme Josuah d'aplomb..

 


Les couvertures des 3 albums - © Le Lombard 2020.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse