Le Lombard : Ducobu T24, Hedge fund T6

/ Critique - écrit par plienard, le 19/09/2019

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Le roi des cancres et le roi de la Bourse au Lombard.

Ducobu - Tome 24 : Attention, école ! - note : 6,5/10

C'est la rentrée pour tout le monde et même (et surtout) pour l'élève Ducobu qui en est à son 24ème  recueils de bêtises, soit plus de 800 gags.


© Le Lombard 2019.

 Une fois encore, l'élève au pull rayé noir et jaune n'en finit pas de faire tourner bourrique ce pauvre monsieur La touche. Et le cancre le plus sympathique et de le plus drôle de la bande dessinée en arrive même à déstabiliser son instituteur qui finit par ne plus savoir s'il faut dire quatre-vingt-dix, dix avant cent, dix avant nonante ou octante-dix. La pauvre Léonie n'est pas mieux lotie avec ses copies qui se transforment en volant de badminton. Elle en fera même une indigestion à vouloir cacher les bonnes réponse des examens. Ducobu a aussi l'âme d'un entrepreneur en créant un bar dans un coin de la classe. Mais la concurrence est rude dans la restauration.

Bref, vous l'aurez compris, Ducobu a bien profité des vacances pour recharger ses batteries et il fait preuve d'une grande ingéniosité ce qui laisse à penser qu'il va réussir dans la vie (ce qui devrait rassurer ses parents, Godi et Zidrou).

 

Hedgde fund - Tome 6 : Assassin financier - note : 7,5/10

Elle est loin l'époque des excès et des prises de risques sur les marchés financiers pour Franck Carvale. L'époque des subprimes est terminées (pour lui) et il aspire à une vie plus calme avec son fils et sa femme. Tout jeune marié, il va quand même devoir écourter sa lune de miel pour contrer la montée en puissance d'un fond d'échange chinois sur l'or qui met en péril le comex new yorkais. Si Franck refuse dans un premier temps, ses commanditaires ont suffisamment d'influences et des ressources pour qu'il finisse par accepter ce challenge.


© Le Lombard 2019.

 Tristan Roulot et Philippe Sabbah maîtrisent parfaitement le sujet sur le droit des affaires et des salles de marché (ce fut en quelques sorte leur première vie avant la bande dessinée). Leur personnage a bien évolué depuis le premier tome et c'est un tout autre homme qu'on retrouve ici. Il n'en reste pas moins quelqu'un de très pointu sur tous les phénomènes de spéculation et après avoir été le chevalier noir de l'économie, le voilà chevalier blanc avec quelques taches grises car il reste sous influence et un exécutant des pouvoirs en place.

Ce personnage a aussi gagné en sympathie et la série nous laisserait croire que finalement la finance, ce n'est pas si compliqué que cela. Ainsi toutes les actions menées par Franck apparaissent claires et compréhensibles.

Toujours dessiné par Patrick Hénaff, le sujet de ce diptyque résonne parfaitement avec l'actualité mondiale et la guerre commerciale entre les USA et la Chine. Alors qi vous commencez à comprendre le monde de la finance, lancez-vous dans cette série.


Les couvertures des 2 albums - © Le Lombard 2019.

 

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse