Les Humanos : Les décastés d'Orion T2, Méta Baron t5

/ Critique - écrit par plienard, le 30/10/2017

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

C'est du classique chez les Humanos, mais on y prend goût.

Méta-Baron - Tome 5 : Rina la méta-gardienne - note : 7/10

Le méta-baron et sa génération sont maudits et ce n'est pas ce nouveau tome qui va nous faire changer d'avis. Partout où il va, il sème la discorde et le malheur. Et pourtant, ce n'est pas faute de vouloir changer, d'expier ses fautes.


© Les Humanoïes associés 2017.

 Il arrive dans un univers parallèle, où l'épyphite est présente partout. Elle est aussi gardée par des gardiennes, dont leur chef, Rina, qui tient son rôle très au sérieux. Elle est d'une beauté implacable et le méta-baron n'y est pas insensible. Elle laissera le méta-baton en vie ce qui ne plait pas à tout le monde.

Jerry Frissen et Valentin Sécher (Tome 1 & 2 de Méta-Baron) continuent de détruire des planètes avec le personnage créé par Alejandro Jodorowsky. Un album qui continue de donner au Méta-baron un peu plus d'humanité mais dont le pragmatisme et la violence sont parfois choquantes.

 

Les décastés d'Orion - Tome 2 - note : 6/10

L'adaptation du roman de Julia Verlanger, La croix des décastés, prend ici fin avec ce second tome par Éric Corbeyran et Jorge Miguel, aux Humanoïdes associés.


© Les Humanoïes associés 2017.

 Kohlen recherche activement la chasseresse Tryana et malgré son statut de décasté, il utilise tous ses moyens pour libérer la jeune femme d'une mort annoncée. Quant à Rebecca, elle est venue des étoiles à la recherche de son ancien mentor, Rodrick. Ce dernier a violé la loi en prenant contact avec un peuple au développement inférieur. Son objectif est clair : se faire un maximum d'argent. Mais sa motivation surprend Rebecca. Et elle aussi va enfreindre les règles pour aider Kohlen et Tryana.

C'est un récit qui laisse la sensation de rapidité avec ce dernier tome. Les affaires sont expédiées car les événements sont nombreux et s'enchaînent. Il faut sauver Tryana, trouver Rodrick, le démasquer, sauver le père de Kohlen, échapper aux représailles et au final sauver le monde d'Orion. C'est dire si un album c'est court ! Le lecteur n'a pas le loisir de beaucoup souffler. Mais le dessin de Jorge Miguel est suffisamment expressif pour faire passer le maximum d'information et s'éviter des explications trop longues.

Une adaptation réussie, quoiqu'un peu courte.


Les couvertures des 2 albums - © Les Humanoïes associés 2017.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse