7.5/10Méta-Baron - Tome 3 - Orne-8 le techno-cardinal

/ Critique - écrit par plienard, le 15/10/2016
Notre verdict : 7.5/10 - Un cardinal sévèrement orné !

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Méta-Baron continue mais ce n'est plus lui qui fait l'histoire.

Alors que l’épyphite – le carburant anti-gravité produit sur la planète Marmola - est devenue une denrée rare, l’ordre Techno fait le nécessaire pour ne pas dévoiler la vérité. Le Techno-Pape missionne son techno-Cardinal Orne-8 tout fraîchement nommé de trouver une solution. En remontant l’arbre généalogique du Méta-Baron, il découvre que le guerrier invincible est la clé du mystère. Il tente alors de rentrer en contact avec, mais le Méta-Baron a d’autres soucis à régler. Il veut redevenir un homme normal et gouter aux plaisirs de la chair avant la destruction de l’univers.


©Humanoïdes associés édition 2016.

L’œuvre d’Alexandro Jodorowsky continue d’être perpétuée par Jerry Frissen avec le tome 3 de Méta-Baron dessinée par Niko Henrichon. Le dessinateur de la série Noé au Lombard est le fils spirituel de Juan Gimenez. Le monde de Jerry Frissen reste toujours aussi violent que celui de Jodorowsky mais un nouvel élément s’introduit peu à peu, celui de l’amour. L’histoire se veut un peu plus complexe que le diptyque précédent avec des situations toutes nouvelles pour les personnages. Le Méta-Baron est enfin plus présent, même si la première partie se focalise sur le Techno-cardinal Orne-8. Et la fin est particulièrement érotique avant un final explosif.

Un bon album qui n’a pas la brutalité de la série initiale ni du premier diptyque. Et heureusement car elle redonne un peu de piquant aux personnages et à l’intrigue.


la couverture - ©Humanoïdes associés édition 2016.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse