Grand Angle : Le tatoueur, Les compagnons de la Libération T5

/ Critique - écrit par plienard, le 08/06/2021

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Tags : glenat dessinee paris auteur bamboo oeuvre jean

Le Tatoueur - note : 7/10

Les tatoueurs et le tatouage sont des personnages et des sujets qu'on retrouve fréquemment dans la bande dessinée. Des séries comme Tebori (3 tomes chez Dargaud), Little Tulip au Vertigo (au Lombard), Tatoo mania (chez Bamboo) le prouvent facilement. Autrefois associé au monde de la délinquance, le tatouage s'est largement démocratisé, au point qu'il y aurait plus de tatoués que l'inverse. Faire des tatouage est même devenu un véritable art, fait par des artistes respectés, même par les voyous.


© Grand Angle 2021.

 

Matz (Le Tueur, Tango) nous propose ici sa version avec Futaki aux dessins, dans un polar noir original et troublant. Zoli est tatoueur. Il est hongrois et a fuit son pays pour venir se réfugier à Paris où il exerce son métier. Mais il veut rester discret et ne pas attirer l'attention. Ainsi, quand il prend un taxi, il évite soigneusement de se faire déposer en face de son immeuble. Pourtant, au cours d'une discussion avec son chauffeur du moment, celui-ci lui fait comprendre que les chauffeurs de taxi savent tout et connaissent les moindre détails et petits secrets de chacun. Il se prépare d'ailleurs un évènement d'envergure. Zoli va-t-il pouvoir l'éviter ?

Des personnages originaux et inattendus - des chauffeurs de taxi, un tatoueur - dont les métiers sont souvent associés au monde de la nuit et du crime, donnent une ambition particulièrement oppressante à cette bande dessinée superbement dessinée par Futaki, dans un style  sobre. Pas de fioritures, c'est noir et on va à l'essentiel. L'intrigue nous porte jusqu'au bout des 48 pages, distillant ses informations au fur et à mesure des pages : pourquoi Zoli se cache ? Quels est ce syndicat de Taxi qui semble tout connaître ? Pas sûr que je reprenne un taxi de sitôt !

 

Les compagnons de la Libération - Tome 5 : Philippe Kieffer - note : 6/10

1038, c'est le nombre d'hommes et de femmes qui composent l'ordre des compagnons de la Libération. Parmi eux, un personnage à part,au parcours original, un homme que personne n'aurait pu dire qu'il deviendrait un soldat parmi une des plus prestigieuses compagnies qui existent : les berets verts britanniques.


© Grand Angle 2021.

 

Philippe Kieffer, c'est son nom, est né à Haïti, d'un père alsacien. Sportif, il n'a pas fait son service militaire et priviligie ses études aux tranchées pour devenir banquier. En 1939, pourtant, il va s'engager comme matelot de deuxième classe, et en 1940, va rejoindre l'Angleterre et les Forces Françaises Libres. Mais son CV n'incite pas à lui donner la possibilité d'être un homme d'action. Il va alors prendre son destin en main, et tenter d'intégrer les bérets verts anglais à plus de 40 ans !

La vie de Philippe Kieffer est la preuve flagrante que rien n'est écrit et qu'il est toujours possible de changer de vie. Jean Yves Le Naour (Verdun, Chales de Gaulle) nous en raconte les incroyables chapitres sous le dessin de Frédéric Blier. Cet élève de Christian Lax a déjà signé le tome sur le Général Leclerc dans la même série.

 


Les couvertures des 2 albums - © Grand Angle 2021.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse