Grand Angle : La peau de l'autre, L'or du bout du monde T2

/ Critique - écrit par plienard, le 06/08/2021

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Tags : tome grand angle bout vie bamboo monde

Polar et aventure

La peau de l'autre - Tome 1 : Pile ou face - note : 7,5/10

Serge Le Tendre et Gaël Séjourné revisitent le mythe de Docteur Jekyll et mister Hyde aux éditions Grand Angle avec modernité.

On quitte le Londres crasseux et sombre du XIXème siècle pour les lumières étoilées de Los Angeles. Mais derrière les paillettes se cachent parfois des trahisons et des secrets inavouables.


© Grand Angle 2021.

 

Ross et Harvey sont eux amis musiciens qui rêvent de devenir célèbres. Mais l'attaque de Pearl Harbor va décider Harvey de partir se battre en Europe. Il en reviendra totalement défiguré après s'être crashé avec son avion. Mais un ami médecin va lui permettre d'avoir une seconde vie et de peut être se venger de Ross qui s'est attribué la création de leur comédie musicale.

Une histoire de Serge Le Tendre sur des dessins de Gaël Séjourné (Tatanka, à la vie à la mort, ...) sont déjà des raisons suffisantes pour se laisser tenter à lire le premier tome de ce diptyque. Une belle mise en scène avec un poil de mystérieux finissent de nous convaincre d'attendre la suite avec impatience.

 

L'or du bout du monde - Tome 2 : Doug - note : 7/10

Un récit classique de chasse au trésor dans les pays andins, c'est un peu l'image que le premier tome nous avait laissé. Force est de constater que les auteurs ont su faire preuve d'imagination et d'originalité avec la fin de ce diptyque.


© Grand Angle 2021.

 

Le scénariste de Jusqu'au dernier, Jérôme Félix, sur les conseils de l'aventurier Philippe Esnos, emmène son héroïne Laureen en Amérique latine au début du XXème siècle à la poursuite du voleur d'un manuscrit qui pouvait lui permettre de récupérer sa fille à l'orphelinat. En arrivant à Quito, la capitale équatorienne, elle n'a d'autre choix que de faire confiance à Douglas, un aventurier sans scrupules, qui cherche aussi à retrouver ce document.

C'est le souffle de la grande aventure qui parcourt ce récit mais qui reste réaliste. Si l'enjeu de trouver 700 tonnes d'or incas est prenant et poussent les différents personnages à aller au-delà de leurs limites et des limites acceptables, la conclusion vient ramener un peu de réalisme et de concret.

Xavier Delaporte est au dessin de ce diptyque dans un style bien affirmé.

 


Les couvertures des 2 albums - © Grand Angle 2021.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse