Grand Angle : Kilomètre zéro T2, L'école buissonnière

/ Critique - écrit par plienard, le 06/05/2021

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Aventures humaines.

L'école buissonnière - note : 7/10

Le duo d'auteurs de L'Ambulance 13 - Patrice Ordas et Alain Mounier - revient pour une histoire complète qui se situe en pleine seconde guerre mondiale. On y suit trois garçons et une jeune fille qui vont devoir abandonner leurs études au lycée de peur d'être arrêtés par la police allemande.


© Grand Angle 2021.

 

Ils s'appellent Jacques, Jean et François. Ils sont au lycée et vont passer le bac à la fin de l'année scolaire 43-44. Mais les rafles sont de plus en plus courantes. Et un contrôle d'identité va faire prendre conscience à Jacques que la situation est fragile simplement parce qu'il étudie l'anglais en première langue et qu'il est d'origine israélite. Alors quand un soldat allemand va importuner leur amie Colette, et qu'ils vont le pousser à l'eau, ils ne voient plus qu'une solution : s'enfuir et prendre le maquis.

Le style réaliste d'Alain Mounier à mettre en scène la guerre, qui a déjà fait ses preuves sur L'ambulance 13 qui se déroule en pleine première guerre mondiale, marche à plein ici. On suit le destin inéluctable de quatre jeunes gens, embarqués malgré eux dans le conflit, à l'exception notable de Colette, engagée dans la résistance. L'album apparaît un peu court pour une raison assez simple : on s'attache ses jeunes gens et on aurait aimer connaître un peu plus la tragédie qui va les toucher. Mais cela aurait sans doute enlever l'émotion de la fin de l'album. Finalement, peut-être que les auteurs ont eu raison.

 

Kilomètre Zéro - Tome 2 : Les Koechlin, une saga familiale - note : 6,5/10

Kilomètre Zéro est un triptyque qui revient sur le projet fou et innovateur de Nicolas Koechlin : la construction d'une ligne de chemin de fer entre Mulhouse et Thann. Un projet pour lequel il va investir tout son argent, au risque de ruiner la famille, et qui peut être pour certains la chance d'un nouveau départ et d'un meilleur avenir.  Mais ce récit, c'est aussi celui d'une saga familiale, avec notamment Salomé, la fille de Nicolas Koechlin, sorte de suffragette française avant l'heure.


© Grand Angle 2021.

 

Florent Bossard met en dessin le scénario de Stéphane Piatzszek avec un trait charbonneux qui rappelle le combustible utilisé pour les locomotives. Si on est bien dans l'ambiance, elle reste parfois trop grise et trop oppressante, et manque de clarté pour exprimer toutes les subtilités et les destinés du récit.

 


Les couvertures des 2 albums - © Grand Angle 2021.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse