8.5/10Cigalon

/ Critique - écrit par plienard, le 08/09/2018
Notre verdict : 8.5/10 - Le Cigalon a chanté tout l'été (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

L'adaptation de l'œuvre de Marcel Pagnol, sous l'égide de son petit-fils, Nicolas Pagnol, continue aux éditions Grand Angle.

Éric Stoffel et Serge Scotto se chargent de la mise en scène sous forme d'album de bande dessinée et pour ce nouveau tome, c'est le dessinateur Eric Hübsch qui revient  après avoir déjà signé le diptyque Topaze dans la même collection.


© Grand Angle 2018.

 Cigalon n'est sans doute pas la plus connue des œuvres de Marcel Pagnol. C'est pourtant le film qui "le faisait rire aux larmes". Ce fut pourtant un échec auprès du public. Le succès ne fut au rendez-vous qu'au théâtre, quelques années plus tard et est depuis adapté de très nombreuses fois par an.

Cet album est donc une nouvelle occasion de découvrir cette histoire et tout l'humour qui s'en dégage. Les auteurs n'ont pas hésité à montrer un Cigalon irascible, à la philosophie toute personnelle. Mais qui est Cigalon, me direz-vous peut-être. C'est un restaurateur talentueux, qui a travaillé pour les plus grand chef, qui a une très haute estime de lui-même mais qui a cette originalité d'avoir ouvert un restaurant qui ne sert pas les clients ! Seul Cigalon (et sa soeur) a le droit de manger sa cuisine. Et lorsque son ancienne blanchisseuse, Mme Toffi va venir ouvrir un restaurant en face du sien, un conflit va tout de suite se déclencher. Cette situation absurde vire facilement au comique. Les textes et les dialogues sont en cela un réel plaisir de lecture. Les dessins d'Eric Hübsch fleurent bon la Provence et la comédie. Et il se plait même à réintroduire le personnage de Topaze.

 


La couverture de l'album - © Grand Angle 2018.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse