Astérix et le chaudron

/ Critique - écrit par plienard, le 27/04/2020

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

C'est l'heure de la soupe !

On entame le treizième tome de la série avec ce nouveau tome, pré-paru dans le journal Pilote entre le 31 octobre 1968 (n°469) et le 3 avril 1969 (n°491) pour une parution en 1969, avc un tirage conséquent à 1 100 000 exemplaires.

 
© Uderzo.

 La réputation du village va y être mise à mal. Le chef gaulois Moralélastix vient réclamer l'aide du village pour cacher l'argent des impôts romains. Pour financer ses nouvelles conquêtes et équiper ses armées, César s'est, en effet, servi dans la solde des légionnaires et doit lever de nouveaux impôts. Moralélastix, habituellement au mieux avec les romains, cherchent à leur soustraire les sesterces de ces nouveaux impôts et a tout rassemblé dans un chaudron. Abraracourcix ne peut qu'être d'accord et confie la garde du chaudron à son guerrier le plus sûr : Astérix. Mais pendant que le village ripaille et qu'Asterix monte la garde, des voleurs s'introduisent dans sa maison par derrière et volent l'argent. Le guerrier n'a pas d'autre choix s'il veut pouvoir revenir dans le village : remplir le chaudron. Mais Obélix ne va pas laisser Astérix tout seul. "Comment pourrait-il s'en sortir (s'il n'est) pas là pour le conseiller ?". Une aventure qui va conduire nos héros à devenir marchands de sanglier, acteurs de théâtre, voleur de banque, gladiateurs (encore), ou parier aux courses.

Depuis quelques albums, les auteurs sont représentés sous différentes formes. Ils feront ici partie des spectateurs du spectacle dans lequel Obélix va dévoiler un talent inimaginable avc sa phrase favorite : "ils sont fous ce romains !"


© Uderzo.

 En terme de déclaration, outre les quelques expressions "Quo vadis" (p13, qui va là ?), "Vae victis" (p14, malheur aux vaincus), Triple-Patte (le plus latin des pirates) attend les clients avec "Ubi solitudinem faciunt, pacem appellant" (p15, où ils font un désert, ils disent qu'ils ont donné la paix). Enfin, la célèbre phrase des gladiateurs dans les jeux du cirque est ici reprise : "Avé César, morituri te salutant" (p26, ceux qui vont mourir te saluent).

Au travers de leurs albums, les auteurs aiment rendre hommage à des personnes célèbres, qu'ils aiment. Ici ce sont les acteurs de théâtre, Éléonoradus et Juleraimus, qui sont un hommage à la comédienne italienne Eleonora Dise et l'acteur Jules Muraire, dit Raimu (qui a déjà été croqué dans Le Tour de Gaule).

Malgré le fait que nos héros ne vont pas prendre la mer, les auteurs réussissent à placer un épisode avec les pirates qui seront pour la première fois sur terre où ils tiennent un restaurant en bord de mer. Mais cette fois, mer mésaventure pourrait bien se terminer par une belle surprise avec un cadeau qui leur tombe dans les bras (ou sur la tête). C'est aussi ici que Barbe-Rouge va nous offrir une expression qui deviendra rapidement une classique avec "les gau... Les gau ...".

Apparition de nouveaux personnages gaulois :

Moralélastix

Porc-Epix

Antibiotix

Distributiondéprix

Apparition de nouveaux personnages romains :

Éléonoradus

Juleraimus

 


© Uderzo - © Dargaud.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse