Glénat : UCC Dolorès T4, Conan le Cimmérien

/ Critique - écrit par plienard, le 22/12/2021

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Tags : tome glenat cimmerien conan dessinee n&b integrale

Un homme, une femme ...

U.C.C. Dolorès - Tome 4 : La dernière balle - note : 7/10

Didier Tarquin valide définitivement son changement de statut, et passe maintenant dans la catégorie des auteurs "amphivalent". Longtemps estampillé comme le dessinateur de Lanfeust, à l'ombre d'un Christophe Arleston qui l'aura fait passé d'un statut d'anonyme à celui de star du dessin, il peut maintenant regarder les yeux dans les yeux son désormais collègue scénariste. Le quatrième tome de sa série U.C.C. Dolorès s'attaque cette fois la maternité et le sentiment de protection qu'il provoque. Rassurez-vous, en changeant de statut, Tarquin n'en a pas pour autant change de style. On reste dans le Space opéra, où tout s'acquiert avec rage et violence. Mais son héroïne,Mony, vient de mettre au monde un petit bout de chou, alors qu'ils viennent de se crasher. Tuco met tout de suite l'enfant en sécurité, avant l'arrivée des voleurs d'épaves. Mais ils vont tout de même réussir à voler l'enfant. Et ça, Mony, elle ne peut pas l'accepter !


© Glénat 2021.

 

Tarquin inflige de nombreuses tortures à son héroïne. Si son sex-appeal a pu transparaître dans les premiers tomes, l'auteur ne joue plus sur son apparence physique mais bien sûr sa volonté et son caractère à toute épreuve. Et on ne peut pas s'empêcher d'y voir un hommage à un héros comme celui d'Albator.

 

Conan le cimmérien - L'heure du dragon - note : 7/10

Comment les trois rois ont(ils pu croire qu'en faisant renaitre l'empereur Xaltotun de Python, un des plus puissants prêtres noirs qui ait jamais existé, ils allaient pouvoir en faire un complice reconnaissant et complaisant de lui redonné vie. Sans doute l'avidité et l'ambition de conquérir encore plus de monde, et notamment celui de Conan.


© Glénat 2021.

 

Celui-ci est maintenant roi, et terriblement redouté par ses adversaires. Il faudra bien la magie d'un prêtre noir pour en venir à bout. Mais encore faudra-t-il l'éliminer quand il en aura l'occasion. Et contre l'avis des trois rois, Xaltotun va vouloir le garder en vie pour accomplir ses desseins. Encore un qui n'a pas compris qui est Conan !

Julien Blondel signe un récit de dark-fantasy avec ce principe immuable que tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. Et surtout cette propension aux méchants de l'histoire de se croire toujours le plus fort. Une arrogance que Conan va mettre à mal de façon quasi-innocente, tant il laisse faire les autres à sa place. Et il n'a plus qu'à récolter les lauriers.

Le dessin de Valentin Sécher - le dessinateur de Méta-Baron - excelle dans ce genre d'univers dark et violent.

 

 
Les couvertures des 2 albums - © Glénat 2021.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse