Placerville

/ Critique - écrit par Valentin Pick, le 03/09/2018

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Des virages, une araignée... Placerville nous plonge en plein drame nocturne.

Quels sont vos rapports avec les araignées et les routes sinueuses ?
La route 50 a le mérite de traverser la montagne et de faire gagner un temps précieux, mais les multiples virages qui plongent les automobilistes en pleine forêt peuvent révéler des rencontres dont on se serait bien passé. De nuit une fillette a été aperçue vêtue d’une robe blanche, et son visage... mieux vaut ne pas en parler !
À Placerville un drame s’est joué il y a fort longtemps et personne ne s’en souvient. Le vieil Holzman vit en ermite depuis ce lointain souvenir... il doit savoir quelque chose mais voilà, on ne l’a pas vu depuis un moment. Le shérif qui part prendre de ces nouvelles va avoir un accueil des plus glacial.
Que s’est-il passé sur cette route 50 et qui est cette petite fille qui apparait mystérieusement ? Un nouveau drame se joue car une voiture a disparu dans la forêt emportant une maman et son fils qui restent introuvables.


La route 50 favorise les rencontres.

 

.

 


Les deux auteurs Christophe Bec et Cyrille Ternon nous propose un récit haletant. L’ambiance sombre et pesante est parfaitement maîtrisée avec un dessin en noir et blanc au trait réaliste. L’histoire nous plonge au cœur d’un drame depuis longtemps oublié et les personnages affectés par l’étrange présence de la route 50 sont nombreux. Les 128 pages permettent de développer les personnalités de chacun, ainsi nous n’avons aucune difficulté à nous attacher et craindre pour la vie de ces personnes qui flirtent avec l’étrange et peut être avec la mort.
Je ne suis habituellement pas un amateur de ce genre proche de l’angoisse. Pourtant la magie du récit opère si rapidement qu’il est bien difficile de ne pas lire l’album en une fois dès les premières pages franchies. La qualité graphique et l’incontestable talent de narration font de cet ouvrage un petit plaisir de lecture comme on aime en savourer. Le tout est à un prix très abordable ce qui à l’heure actuelle est suffisamment rare pour être souligné. 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse