Glénat : Pilote 18 T1, Les Chevaliers d'Héliopolis T2

/ Critique - écrit par plienard, le 11/06/2018

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Une nouvelle bande dessinée d'humour sur la moto qui voit le retour d'Eric Herenguel et l'histoire 'made in' Jodorowsky.

Pilote # 18 : Tome 1 : Warm'oupsss - note : 7/10

C'est un retour tonitruant qu'effectue le talentueux Eric Herenguel avec ce premier tome d'humour consacré à l'univers de la moto. Après un bout de chemin dans l'univers de l'héroïc fantasy avec Krän, Krän univers et Nuit Safran, puis du fantastique avec Ulysse 1781, revoilà l'auteur ch'ti en pleine forme.


© Glénat 2018.

 Au scénario, Christophe Pinon, un journaliste spécialisé dans le sport moto depuis 25 ans. Il sait de quoi il cause, le mec ! Et il en cause avec humour.

La rédaction de Motocoincoin doit faire face à un lectorat peu assidu à la lecture. Et pour éviter de les perdre, une solution, le sponsoring, avec la star montante dans la moto GP, Valentin Brélon. Mais à y regarder de plus près, ce pilote ne peut que monter tant il démarre de bas.

Les séries humoristiques sur la moto existent déjà. Mais celle-ci trouve son créneau avec le monde du GP (entendez Grand Prix). Entre Joe bar Team, la Famille Otaqué, Moto raleuses, Jack Sélère, Moto mania, Même pas peur, Pilote#18 devrait trouver sa place dans le peloton de tête.

Valentin Brélon est une sorte de Gaston Lagaffe de la moto. Doué, ayant le sens de la vitesse, il est aussi d'une grande maladresse et en est encore à essayer de finir son premier grand prix, … sur sa moto. Des qualités et des défauts qu'il a hérité de ses ancêtres.

Ce premier tome annonce une série BD punchy, pleine d'énergie, bien dans sa catégorie.

 

Les Chevaliers d'Héliopolis - Tome 2 : Albedo, l'œuvre au blanc - note : 7/10

Alejandro Jodorowsky revisite l'histoire de France à son aise et avec l'imagination qu'on lui connaît.


© Glénat 2018.

 Les chevaliers d'Héliopolis sont un groupe d'alchimistes ayant connaissance de l'élixir de longue vie. Ils sont neuf et recrutent de nouveaux élèves, ceux dont ils pensent qu'ils ont les qualités pour devenir l'un d'entre eux. Louis XVII fait partie de ces recrues. Ayant réussi son initiation et sa première épreuve (voir tome 1), il a pour mission, cette fois, d'arrêter Napoléon Bonaparte dans sa folie. Pressenti comme ayant les qualités pour devenir un chevalier d'Héliopolis, Bonaparte s'est laissé submerger par l'ambition et le pouvoir de la vie éternelle. Il va falloir maintenant le stopper.

Si Jodorowsky prend quelques largesses avec l'histoire, on ne peut pas lui retirer le talent qu'il a à utiliser les faits historiques pour servir son scénario. Ici, la campagne d'Égypte va se transformer en quête de la vie éternelle.

Jérémy est le dessinateur talentueux qui montre encore une fois tout l'esthétisme de son trait. Rien que pour cela, l'album vaut le détour d'être lu.

 


Les couvertures des 2 albums - © Glénat 2018.

 

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse