Glénat : La Moïra T1, La fille du quai

/ Critique - écrit par plienard, le 28/09/2021

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Tags : tome one glenat livre histoire shot cours

La Moïra - Tome 1 : La louve et l'enfant - note : 7/10

La trilogie des romans écrits par Henri Loevenbruck se voit ici adapté par Lylian (La quête d'Ewilan) aux éditions Glénat.


© Glénat 2021.

 

Ce premier tome est clairement un tome d'introduction. On nous présente une jeune fille, Aléa, qui vit dans les rues de Saratea, et Imala, une louve blanche rejetée par son clan. Ce tome se focalise essentiellement sur la jeune fille qui va être chassée de la cité avant de revenir avec une mystérieuse bague qu'elle a trouvé dans une clairière, au doigt d'un corps enterré dont la main dépassait du sol. Elle va finir par trouver l'hospitalité chez les aubergistes de l'Oie et le Gril. Le couple lui propose de la loger et de la nourrir en échange d'une aide à la cuisine et en salle. Quelques semaines de bonheur que les passages d'une barde et d'un druide vont agrémenter. Jusqu'au jour où elle va entendre parler de son ancienne amie partie à Providence. Au grand désespoir des aubergistes et contre leur avis, elle décide de partir la retrouver.

Un début d'histoire très accrocheur, qui devrait captiver le jeune public féru de récits merveilleux. Il ne fait pas de doute que la louve et Aléa vont finir par se rencontrer, et que les choses devraient vite se compliquer pour la jeune fille qui garde un état d'esprit positif en toutes circonstances.

La dessinatrice italienne Raka signe sa première bande dessinée avec des dessins de qualité qui mettent le lecteur dans l'ambiance voulue.

Lylian n'en est pas à son coup d'essai pour les adaptations de romans chez Glénat, puisqu'il a déjà adapté ceux de Pierre Bottero - La quête d'Ewilan (7 tomes), Ellana (6 tomes) et Les mondes d'Ewilan (1 tome).

 

La fille du quai - note : 7/10

C'est un récit fantastique qui joue avec le mythe de la dame blanche, annonciatrice de la mort. Ici, elle se présente sur le quai à Haurel, un jeune garçon qui a la singularité de ne jamais poser le pied par terre. Il virevolte tel un Peter Pan. Il est aussi le seul à la voir, pour son plus grand malheur ?


© Glénat 2021.

 

Un récit original qui a aussi l'avantage d'être joliment illustré par les dessins de Fabrice Meddour qui signe le scénario avec Alexine. La réussite de cet album tient aussi dans les ambiances alternant sans cesse entre conte et réalité. Un savant mélange pour le récit d'un destin cruel.

 


Les couvertures des 2 albums - © Glénat 2021.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse