Glénat : Les vacances de Donald, Mickey et les mille Pat

/ Critique - écrit par plienard, le 07/12/2021

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Tags : mickey glenat donald tome disney histoires editeur

Mickey et les mille Pat - note : 8/10

Dans la série des créations originales Disney, voici un nouveau chef-d'œuvre. Signé par l'éclectique Jean-Luc Cornette (Jhen, Les passes murailles, Arthur et Janet …) et Thierry Martin (Dernier souffle), on découvre quatre histoires qui s'enchainent avec chronologie et lien, dans un gaufrier et un style donnant un côté vintage au récit.


© Glénat 2021.

 

On est au moyen-âge et Mickey vit dans une sorte de pays idéal où il ne se passe rien de méchant. Il part pique-niquer avec la princesse Minnie, son ami Dingo, qui se fait surnommer Dingo-le-sanguinaire, le promeut écuyer pour le tournoi de chevalier. Bref un monde sans heurt. Mais pas un monde sans Pat Hibulaire ! Celui-ci va découvrir que le vieux sorcier Clodomir a une potion multiplicatrice. Et connaissant l'énergumène, il va bien sûr en profiter pour se .. multiplier !

Élégance du dessin, respect de l'œuvre Disney, on se croirait parfois dans le vingt-septième long métrage d'animation des studios Disney, Robin des Bois. Une réussite !

 

Les vacances de Donald - note : 8/10

Chaque nouvelle déclinaison de l'univers Disney par des auteurs européens aux éditions Glénat est une joie sans cesse renouvelée. Les vacances de Donald, par Frédéric Brrémaud (scénario) et Frederico Bertolucci (dessins) est un véritable hommage aux films d'animations Disney des années 50. Tout dans les péripéties et le style graphique rappelle cette époque. On y retrouve tous les personnages qu'on a déjà rencontré dans les (més)aventures célèbres du canard le plus malchanceux et colérique de la bande dessinée mondiale, de Tic et Tac aux ours gloutons amateurs de miel.


© Glénat 2021.

 

Donald n'en peut plus du bruit de la ville : les éboueurs, les chiens, les voitures le poussent à s'échapper de cet enfer pour goûter aux joies de la tranquillité et du silence à la campagne. Mais connaissant la chance de ce canard, vous vous rendrez vite compte que le chemin sera semé d'embûches, qu'il n'est pas en retard de provoquer. Et une fois arrivé, la campagne va lui montrer toute la richesse de son univers. Est-ce que cela lui fera regretter la ville ?

Les auteurs déclinent à merveille toutes les images connues du personnage de Disney : son penchant colérique, sa mauvaise foi, son incroyable malchance. Un personnage qu'on peut aimer mais détester le comportement à foison dans un même album. Le plus de cet album : son absence total de dialogue. Une histoire sans paroles, que seul la science de la mise en scène et du dessin des deux auteurs parviennent à rendre cohérent, attrayant et bruyant.

 


Les couvertures des 2 albums - © Glénat 2021.

 

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse