Glénat : Les aventuriers du Transvaal T2, Colonisation T4, Oliver Page et les tueurs de temps T2, De Gaulle T1

/ Critique - écrit par plienard, le 16/03/2020

Temps de lecture estimé de l'article : 5 minute(s) - laisser un commentaire

De belles surprises parmi ces 4 albums chez Glénat.

Les aventuriers du Transvaal - Tome 2 : Le mystérieuse cité d'Ophir - note : 6,5/10

Les auteurs de la série Antartica (déjà chez Glénat), Jean-Claude Bartoll et Bernard Köllé, reviennent avec une nouvelle série à l'extrême sud du continent africain. Direction le Transvaal, une terre inconnue qui va attirer nombre d'aventuriers à la recherche de la fortune que les mines d'or de la province promet d'offrir.


© Glénat 2020.

 Dans cette ambiance, Marleen, Pit et Ortzi tentent de retrouver la cité d'Ophir et l'or caché de Kruger. Ils sont poursuivis par le cruel et raciste, Rex Sullivan et ses rangers qui n'hésitent pas à massacrer les Zoulous pour les retrouver. C'est une sorte de western africain qui nous est proposé ici avec des massacres, des rites zoulous et un peu de romantisme. Il faut dire que Marleen attire beaucoup Ortzi - qui rappelle le Jonathan de Cosey - qui voit d'un mauvais oeil la relation qui s'établit peu à peu entre Marleen et Pit. Mais leur situation précaire ne prête pas beaucoup au romantisme tant le danger et partout entre Sullivan et les populations locales. 

 

Oliver Page et les tueurs de temps - Tome 2 - note : 6,5/10

Les auteurs de la série Sherman et Golden dogs au Lombard reviennent avec un diptyque futuriste aux éditions Glénat. Stephen Desberg et Griffo font voyager dans le temps Oliver Page un jeune archéologue pour empêcher une race de parasite de prendre possession des corps humains. Il est pour cela aidé par une amazone, Shayne, venue de l'année 3500.


© Glénat 2020.

 Dans ce second et dernier tome, le parasite commence à prendre possession des corps. Oliver a maintenant un moyen de l'en empêcher avec trois anneaux à faire vibrer ensemble. Mais il a offert le troisième anneaux à lady Beatriz dont il est secrètement amoureux. Il doit le récupérer avant que le parasite ne la transforme.

Une bonne histoire en deux tomes qui laissent parfois croire qu'on pourrait retrouver les héros, Oliver et Shayne, dans d'autre aventures. En effet, les possibilités offertes par les sauts dans le temps avec le fauteuil laissent rêveur. Ils pourraient ainsi régler nombre de conflits rien qu'en intervenant au bon endroit et au bon moment. Pour l'heure, nous n'avons droit qu'à un diptyque qui joue donc avec les sauts dans le temps pour faire revenir ses héros quelques intants avant le moment fatidique.  S'ensuit une sorte de boucle temporelle digne d'un jour sans fin et pour laquelle Griffo s'amuse à offrir à chaque fois des plans différents des évènements. Cela en complexifie la compréhension, mais montre une volonté du dessinateur à ne pas tomber dans la facilité (ce qu'il aurait pu faire en reprenant les mêmes dessins par exemple) .

 

De Gaulle - Tome 1 - note : 8/10

Il y a-t-il plusieurs De Gaulle ? On connaît celui qui appela la France à ne pas se soumettre à l'envahisseur, ou celui qui dirigea la France. Sauveur, rigide, rétrograde pour les soixante-huitards et les générations actuelles, ce premier tome donnera sans doute une première vision sur ce qui l'a amené à ce parcours national. C'est sur une période de sa vie qu'on ne connaît finalement pas que ce premier tome nous offre de découvrir. De sa jeunesse, de ses lectures, de ses études, de ses parents naîtront une idée de la France. On comprend l'importance de son pays pour ce jeune homme qui va faire la première guerre mondiale, être blessé, revenir sur le front à Douaumont, être laissé pour mort - l'Armée le déclarera mort à ses parents - et fait prisonnier par les Allemands desquels ils tentera à plusieurs reprises d'échapper. De cette période, et comme beaucoup de monde comme lui, il se formera une opinion et une vision de l'armée pour laquelle il va s'engager. 


© Glénat 2020.

 La collection Ils ont fait l'Histoire des éditions Glénat peut se réjouir de ce bel album écrit par Frédérique Neau-Dufour, historienne spécialiste de De Gaulle, et Mathieu Cabella qui en est à son cinquième personnage historique après Philippe Le Bel, Catherine de Médicis, Robespierre, César et Philippe Auguste, et dessiné par Michel Malatini, déjà dessinateur pour l'album Philippe Auguste, sur un storyboard de Christophe Regnault. Un album qui présente parfaitement la psychologie et la physionomie - mon Dieu, quel nez ! - du personnage.  

Il est à remarquer qu'un film sort au cinéma en même temps que ce premier tome. Si les deux n'ont aucun lien puisque le film traite un autre pan du personnage - sa relation avec sa femme Simone -, ils seront sans doute complémentaire pour donner une vue plus globale, à la fois intime et publique.

 

Colonisation - Tome 4 : Expiation - note: 8/10

Récit de science-fiction pure, Colonisation entame son quatrième tome et réussit à nous en mettre plein la vue une fois de plus.


© Glénat 2020.

 Nous sommes au XXIIIe siècle et l'humanité a envoyé à travers la galaxie des vaisseaux colonisateurs grâce à l'aide de la technologie Atil, des extraterrestres pacifiques. Mais de nombreuses nefs envoyées dans l'espace demeurent introuvables et sont l'objet de nombreuses convoitises. C'est pour cette raison que l'Agence forme des unités d'élite parmi lesquelles Milla Aygon et son équipe font partie. Ils vont une nouvelle fois enquêter en dehors des voies officielles pour découvrir une nouvelle nef et de nouvelles vérités.

Denis-Pierre Filippi est le scénariste de cette très bonne série avec Vincenzo Cucca au dessin. Pour découvrir cette BD seulement aujourd'hui, je peux vous assurer quil est possible d'entrer dans l'histoire à partir du tome 4. On comprend très vite que l'équipe de Milla a été mis sur la touche suite à des initiatives personnelles qui se sont mal passées. Et si durant un cours instant, on se met à penser qu'on a déjà lu ce genre d'histoire où celui qui ne suit pas les règles a forcément raison et se bat contre un complot d'envergure, la qualité du dessin et du récit nous fait ravaler notre fiel pour apprécier les différents personnages et leur personnalité, mais aussi ce nouveau monde découvert, avec des surprises jusqu'au bout.

 


Les couvertures des 4 albums - © Glénat 2020.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse