8/10L'Homme invisible - T1 & 2

/ Critique - écrit par plienard, le 24/09/2017
Notre verdict : 8/10 - Le premier X-men

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Un récit, mais deux albums à rendre visible.

Les éditions Glénat ont lancé une nouvelle collection en ce début d'année 2017 reprenant les romans HG Wells comme la machine à explorer le temps (le 12/01/2017 et dessiné par Mathieu Moreau), La guerre des mondes (deux tomes dessiné par Vincente Cifuentes), L'île du docteur Moreau (dessiné par Fabrizio Fiorentino) et enfin celui qui nous intéresse plus particulièrement L'Homme invisible, en deux tomes dessiné par Christophe Regnault.


© Glénat 2017.

 
Ces adaptations sont signées Dobbs qui s'est notamment fait une spécialité des adaptations de grand mythe de lu roman chez Soleil (Alan Quaterman, Sherloch Holmes, Mister Hyde, Frankenstein).
Dans ces adaptations des romans de H G Wells, on retrouve un grand respect de l'œuvre et une ambition dans la manière de les représenter.
Un mystérieux bonhomme arrive à l'hôtel de la petite ville d'Iping en pleine tempête de neige, le visage complètement bandé. Il se fait livrer un nombre conséquent de bagages et installe tout un laboratoire dans le salon de l'hôtel. Pas particulièrement sympathique, il est cependant l'attraction de la ville qui n'est pas habitué à voir de tels originaux en cette période de l'année et auquel les chiens et chats réagissent de manière agressive.
C'est une tension toujours de plus en plus vive et de plus en plus forte qui étreint le lecteur à mesure de la lecture. L'homme invisible devient de plus en plus mégalomaniaque, et finit par être particulièrement violent.
Un double album haletant, qui donne bien envie de découvrir le reste de la collection.


Les couvertures des 2 tomes - © Glénat 2017.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse