Glénat : Black Beard T1, Gondelour, Gravelines

/ Critique - écrit par plienard, le 04/12/2020

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Delitte !

Black Beard - Tome 1 : Pendez-les haut et court ! - note : 7,5/10

Alors que Barbe Rouge revient avec de nouvelles aventures aux éditions Dargaud, c'est un nouveau pirate qui arrive aux éditions Glénat, sous le crayon et les pinceaux de Jean-Yves Delitte. Il se nomme Black Beard, de son vrai nom Edward Teach, un être particulièrement violent, mais qui respecte un certain sens de l'honneur.


© Glénat 2020.

 

 Black Beard s'empare d'un navire qui contient malheureusement peu de richesses, à l'exception des "deux passagères et leurs domestiques", la femme et la fille d'un riche planteur M Lauwers. Il décide alors de demander une rançon. Lauwers finit par accepter de payer mais il ne reverra jamais ses proches vivantes. Le pirate aurait-il manqué à sa parole ? M Lauwers va alors réclamer sa tête.

On ne reviendra pas sur la qualité de dessinateur de Jean-Yves Delitte qui a une spécificité : celle de ne raconter que des histoires liées à la mer et au monde de la marine depuis quelques années. Il s'est fait une renommée pour la qualité de ses dessins dans la mise en scène des batailles navales. Et ce nouvel album ne la démentira pas.

 

Les grandes batailles navales - Gondelour et Gravelines - note : 8/10

C'est une collection dirigée par le peintre officiel de la Marine, Jean-Yves Delitte et qui en est déjà à 16 albums . 16 tomes sur des grandes ba,tailles navales ! Qui peut dire qu'il en connaissait autant avant de lire tout ces albums si ce n'est un spécialiste de l'histoire de la marine ? Et pour tous les autres, le mois d'octobre dernier a permis d'en connaître deux de plus : Gondelour et Gravelines. Si la seconde est une ville connue du Nord de la France, la première est déjà plus obscure, puisqu'il s'agit d'un port indien.


Gravelines- © Glénat 2020.

 

À la fin du XVIe siècle, l'Espagne, fervente catholique, rêve de mettre au pas l'impertinente Angleterre. Le roi Philippe II ne supporte plus les attaques incessantes contre des navires espagnols transportant des marchandises. Il a pour lui d'avoir la plus importante puissance marine de l'époque, qu'on surnomme l'invincible armada, et il entend bien s'en servir pour attaquer la perfide albion. 130 navires espagnols vont être réunis pour damer le pion des anglais qui n'ont pour eux que d'avoir un excellent marin, Francis Drake.


Gondelour - © Glénat 2020.

 

À la fin du XVIIIe siècle, la guerre d'indépendance des États-Unis occupe les affaires des anglais qui a bien besoin des richesses de ses colonies indiennes. Mais la France "se plaît à semer le désordre". Et si elle est plus faible en arme et en nombre, la témérité du commandant Pierre André de Suffren va lui permettre de remporter une victoire de prestige.

Si Jean-Yves Delitte est complètement à la barre de l'album Gondelour, il laisse le dessin de l'album Gravelines à un trio de dessinateur - Denis Béchu, Giuseppe Baiguera qui l'ont déjà assisté sur de nombreux albums de la collection et Nico Tamburo qui est le jeune mousse de l'aventure.

Deux albums dans lesquels les Anglais sont un des points communs. Mais on peut aussi remarquer que ce sont les outsiders qui sont les vainqueurs et que derrière ces batailles se cachent des hommes qui ont su être téméraire voire intrépide.

Est-il nécessaire de faire l'éloge du dessin. Quand on a Jean-Yves Delitte, on sait que les histoires seront de qualités question graphisme, mais aussi dans la transcription des évènements. Les auteurs savent mettre en place les forces qui s'opposent. Et même si cela se présente un peu toujours de la même manière, on est vite happé par l'intérêt historique.

Des albums qui devraient intéresser tout ceux qui s'intéressent à l'Histoire, d'autant que chaque tome est complété d'un dossier historique de 8 pages.

 


Les couvertures des 3 allbums - © Glénat 2020.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse