Commando barbare

/ Critique - écrit par plienard, le 31/10/2021

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Tags : barbare commando burrato sfar comics keramidas fantasy

Aujourd'hui c'est la fête des morts. Alors, pourquoi ne pas vous proposer un album sanglant ...

Quand Joann Sfar fait de l'heroic fantasy, il ne le fait pas à moitié, pour preuve sa série Donjon (avec Lewis Trondheim, chez Delcourt) avec près d'une trentaine de tome à ce jour ! Il enchaîne cette fois un triptyque - BD, roman (Commando Barbare - Mozzarello le chaotique) et jeu de rôle (Commando Barbare chez Black Book Editions) - pour décliner un nouvel univers né de son expérience de rôliste et de son goût de l'heroic fantasy.


© Glénat 2021.

 

Pour notre part, on s'intéresse uniquement à la BD dessinée par Nicolas Keramidas (qui signe aussi les illustrations du jeu de rôle) où Burrato, un nain ritalien, est accusé de vol et de meurtre sur la personne d'un cavernicole. Mais face aux préjugés des juges sur les nains ritaliens, le sang de Burrato ne fait qu'un tour et surtout, "ceux qui (les) ont traités de menteurs ne sont plus là pour en parler". Il n'a d'autre choix que de s'échapper pour retrouver son cousin Mozarello seul coupable des faits qu'on lui reproche. Dans un pays où aucun crime n'a été commis depuis des dizaines d'années, Burrato devient l'ennemi public numéro un. Une montée en puissance de la violence va parsemer son parcours non sans un certain sens de l'humour propre à Joann Sfar…

 


© Glénat 2021.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse