Glénat : La Bande à Bonnot, Mickey à travers les siècles, Lacrima Christi T4

/ Critique - écrit par plienard, le 21/11/2018

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Un anarchiste, une icône et un virus religieux.

La bande à Bonnot - note : 7/10

C'est un des criminels les plus célèbres de France et du XXième siècle qui a droit à sa bande dessinée, parue au mois d'août 2018 aux éditions Glénat.


© Glénat 2018.

 

Jules Bonnot a fait rentrer la pègre, et par la force des choses la police, dans la modernité avec notamment son usage de la voiture. La vision donnée ici par Jean-David Morvan, Laura Pierce et Stefan Vogel laisse pourtant à voir un personnage charismatique, foncièrement romantique, réagissant aux injustices subies. Une sorte de justicier du monde exploité contre les plus riches.

Et s'il s'en défend tout le long, il devient une icône des anarchistes, que la police et les classes dirigeantes vont utiliser pour le montrer du doigt.

Attila Futaki est le dessinateur de cette bande dessinée et offre un album élégant. Il participe à faire de ce Bonnot une sorte d'élégant criminel, un Arsène Lupin, violent et criminel.

 

Mickey à travers les siècles - note : 7,5/10

Mickey est sur le scoop du siècle. Il a rendez-vous dans un salon de coiffure où l'attendent deux savants fous, Malph et Ralph, qui ont inventé une machine à voyager dans le temps, mais un process un peu particulier. Il faut tout d'abord ingérer une pilule avant d'enfiler un casque.


© Glénat 2018.

 

Au vu de leur look et de leur entente (disons plutôt mésentente), Mickey ferait mieux de se méfier. Mais il est déjà trop tard. Les effets de la pilule se font déjà sentir. Et le voilà transporter à travers les siècles, de l'époque des dinosaures à celui de Barbe noire, de la guerre des tranchées à l'époque des pyramides, de Léonard de Vinci à l'homme des cavernes. Saura-t-il retrouver son époque ? Rien n'est moins sûr. D'autant que Minnie lui a donné rendez-vous au théâtre et qu'il ne faudrait pas être en retard.

Le duo d'auteurs Dab's et Petrossi revient avec une nouvelle aventure de Mickey pleine d'énergie et de rebondissements après l'adaptation du jeu Epic Mickey, déjà chez Glénat. Le style est efficace et respecte l'univers de Mickey sans grande révolution. Les fans apprécieront.

 

Lacrima christi - Tome IV : Le message du passé - note : 7/10

La série Lacrima christi est prévue en sept tomes. Nous sommes donc maintenant en plein cœur de l'intrigue avec ce quatrième tome.


© Glénat 2018.

 

Et c'est une course contre la montre qui se déroule sous nos yeux. Le virus, le lacrima christi, est déjà à l'œuvre et commence à semer la panique. Le rectificateur, autrement dit, Jean Nomane, a été gravement blessé par balle et la vision de Biancofuori qui va le ramener à la vie. Il faut maintenant percer le mystère de l'alchimiste pour trouver la formule de l'antidote. Ils sont à deux doigts d'y parvenir.

Didier Convard est celui par qui le polar ésotérique est arrivé en bande dessinée, avec son best-seller, Le Triangle secret. Il décline ici une nouvelle saison, après INRI, Les Gardiens du sang et Hertz pour nous emmener cette fois entre passé et futur, mélangeant polar ésotérique et récit d'anticipation. Il réussit parfaitement cette association en restant dans un futur relativement proche et parfaitement plausible.

Et qui mieux que celui qui l'accompagne depuis le début du Triangle secret et qui a participé à toutes les saisons, Denis Falque, pour mettre tout cela en image.

 


Les couvertures des 3 albums - © Glénat 2018.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse