8/10Lightfall, la dernière flamme - Tome 1

/ Critique - écrit par plienard, le 21/05/2021
Notre verdict : 8/10 - Et la lumière fut !

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Les éditions Gallimard-BD nous proposent de découvrir la première partie du premier comics de Tim Robert, un auteur américain à multiples facettes (illustrateur, directeur artistique d'un studio d'animation).


© Gallimard-BD 2021.

 

Béa vit sur la planète Irpa avec son grand-père, le Cochon sorcier qui fabrique des potions. Alors qu'il l'envoie chercher les ingrédients de sa prochaine potion, Béa va rencontrer Cad, un Galdurien à la recherche du Cochon sorcier qui doit pouvoir lui permettre de retrouver les siens. Mais de retour au laboratoire, Béa et Cad s'aperçoivent que le grand-père est parti vérifier "le sceau du Dormeur sans repos". Aussitôt Béa se met à la recherche de son grand-père à la mémoire aléatoire. Cad n'hésite pas une seconde à l'accompagner.

Un duo improbable et complémentaire pour une quête initiatique. Béa est stressée et peu sûre d'elle autant que Cad est enjoué et positif. Rien ne semble altérer son enthousiasme. Il est d'un grand secours pour Béa qui aura de nombreuses occasions pour abandonner.

Derrière son superbe dessin, Tim Probert crée un monde intéressant, mystérieux, sur le point de basculer dans l'obscurité. Et les deux personnages vont devoir affronter de nombreux périls, à la recherche du Cochon sorcier. Cela a-t-il un rapport avec les êtres maléfiques qui se sont mis en route eux aussi ? On en doute à peine.

 


La couverture de l'album - © Gallimard BD.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse