7/10Gallimard : Culottées T2

/ Critique - écrit par plienard, le 07/03/2017
Notre verdict : 7/10 - Deux culottées

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Pénélope Bagieu nous propose 15 nouveaux portraits de femmes exceptionnelles.

Ce sont des albums qui font du bien que les deux Culottées de Pénélope Bagieu aux éditions Gallimard. Deux albums féministes, ça ne fait pas de doute, mais dans le bon sens du terme, avec des portraits de femmes exceptionnelles qui ont réusssies par leur volonté, leur courage et bien souvent leur rage contre l'injustice de la société (des hommes). Et c'est quinze nouveaux portraits que l'on découvre car il faut bien être honnête et donner raison à l'auteure, on ne connait pour ainsi dire pas ces femmes.


© Gallimard  bd 2017.

 

Temple Grandin, une autiste qui se consacra au bien des animaux et en particulier à leur bientraitance. Sonita Alizadeh, une rappeuse afghane. Vous pensiez que ce n'était pas possible ? Et bien venez la découvrir, c'est étonnant. Cheryl Bridges est une athlète qui va montrer qu'une femme peut courir aussi vite, voire plus vite, qu'un homme. Betty Davis fut la femme de Miles Davis. Rien d'étonnant à cela ? Pas si sûr ! Thérèse Clerc esr décédée en 2016. Française, elle a réinventé la maison de retraite, un projet qu'elle a soutenu pendant des dizaines d'années. Alors que des scandales ont éclaté il y a quelques années, vous aviez entendu parler de cette personne ? Moi pas. Nellie Bly est celle qui inspira Phileas Fog à Jules Verne, mais c'est surtout la première journaliste d'investigations. Phulan Devi est un des plus émouvants et tragiques portraits. Si on ne connaît pas son parcours, on pourrait la considèrer comme une dangereuse criminelle. The Shaggs, c'est un peu l'intrus de la liste. Trois sœurs vont obéir à leur père qui veut en faire des rocks stars. C'est sans doute le seul portrait où des femmes subissent leur vie. Katia Kraft, c'est l'exception qui confirme la règle, car c'est la plus célèbre du lot. Mais, au final, on s'aperçoit qu'on en savait peu sur son parcours. Jesselyn Radack est ce qu'on appelle une idéaliste et va s'opposer à l'administration Bush après les attentats du 11 septembre 2001. Hedy Lamarr n'est pas seulement une très belle femme, physique qui bénéficie à son métier d'actrice, c'est aussi une fameuse inventrice avec des inventions qui ne sont pas forcément celles qu'on attend d'une femme (mais ça c'est une réflexion d'homme). Naziq Al-Abid est syrienne et activiste. Un cocktail détonant actuellement mais à son epoque, première moitié du XXième siècle, ce ne l'est pas moins pour une femme. Frances Glessner Lee est une simple mère de famille mais qui a un intérêt pour tout ce qui est scène de crime. Au point qu'elle deviendra une spécialiste. Mae Jemison est une femme noire. Comment réussir ses rêves avec de tels handicaps ? Pénélope Bagieu nous le révèle. Peggy Guggenheim, si son nom est très connu, son prénom l'est beaucoup moins pour les non-spécialistes de l'art nouveau et moderne. C'est une femme frivole qui a aimé l'art et ses artistes à l'excès.

Au final, on a quinze portraits bien différents, allant de la femme la plus pauvre à la plus riche. Elles n'ont pas toutes subies les même difficultés mais il y a bien des points communs à leurs destinées, avec la rage et l'obstination dont elles ont fait preuve face à l'incroyable mépris que les hommes.

Et ça continue ...

En préparant cette chronique, je suis tombé sur un article de journal parlant d'une jeune trisomique de 21 ans dont le rêve est de présenter la météo. Elle s'est donc lancée le défi de récolter assez de soutiens par les réseaux sociaux pour ensuite démarcher les chaines de télévision. Et c'est en passe de réussir puisqu'on devrait la découvrir d'ici la fin du mois de mars dur nos écrans. Quand on ne manque de culot, on peut tout réussir ! Et peut-être qu'un jour, elle fera partie, elle aussi, du panthéon des culottées.


© Gallimard  bd 2017.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse