8/10Et nos lendemains seront radieux

/ Critique - écrit par plienard, le 30/05/2019
Notre verdict : 8/10 - L'écologie prend le pouvoir ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Un polar écologiste d'Hervé Bourhis.

Hervé Bourhis est de retour  avec une nouvelle bande dessinée à la teneur écologique, aux éditions Gallimard BD. Le sujet n'est pas cependant pas évident à la vue de la couverture et du titre.


© Gallimard-BD 2019.

 Une jeune femme, rouge (de colère ?), a une arme à la main, menaçante devant un fort républicain (de Brégançon). La jeune femme se prénomme Marion, et s'apprête à prendre en otage la présidente de la république avec son frère Sylvain. Les deux jeunes gens sont des radicaux écologistes, élevés depuis tout petit dans cet état d'esprit, et qui veulent une révolution écologique. Et la tempête qui se prépare et qui va les coincer au fort de Brégançon pendant une soirée, dans un blackout total, est l'occasion qu'ils attendaient depuis longtemps.

Hervé Bourhis nous ferait presque croire qu'il est engagé dans une écologie radicale et irréversible, tant ses personnages paraissent crédibles dans leur dialogue. Ils assènent leur vision avec conviction et fermeté. Mais la présidente n'est pas en reste, et si elle est réceptive à la montée en puissance de l'écologie, elle n'est pas dupe de la difficulté et de la réalité politique du pays. Un débat s'engage entre les preneurs d'otage et la présidente. C'est quelquefois de vraies joutes verbales avec échanges d'idées auxquelles on assiste. Et à mesure que l'orage approche, la tension se fait palpable.

Ce livre n'apporte pas de solutions, et n'assène pas de vérité. Il offre et confronte deux visions et le lecteur sera amené à se faire sa propre opinion, selon ses convictions et les éléments apportés par l'album. Hervé Bourhis a bien potassé son sujet et nous offre un thriller écologique bien dans son temps, où la menace et la violence semblent plus porteuse de solution que le dialogue. La radicalité semble être la seule voie pour être entendu et écouté. Triste société mais bon album.

 


La couverture de l'album - ©  Gallimard-BD 2019DR.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse